J’ai pu assister sur écran télévisuel géant et en dehors de mes modestes murs à l’apothéose All Blacks et, quoi qu’on en dise, le rugby français est sans doute le véritable « sans domicile fixe » de cette : sans « adresse » aucune, qu’elle soit technique, tactique, individuelle ou collective. Je me sens, quant à moi, plutôt déjà « orphelin » de l’immense vainqueur néo-zélandais : clap de fin pour Dan Carter, Ma’a Nonu et peut-être Richie McCaw…

Ah, du haut de son mètre quarante et de ses quarante kilos bien tassés, il devait en présenter un, de danger mortel, le p’tit « fan » déjouant le périmètre de autour de ses idoles après la finale ! À tout hasard, le petit kamikaze se mangea un plaquage aussi grotesque que violent de la part d’un membre du « staff » de Twickenham, sous les yeux et les bras, ballants pour une fois, de Sonny Bill Williams. Pas de quoi démonter Sonny, qui offrit aussi sec au jeune « plaqué » sa médaille en or massif de champion du monde !

Aujourd’hui lundi, l’on apprend par ailleurs que les instances du rugby ont décidé à l’unanimité d’en redonner une au magicien de la passe après contact (revoir l’essai de Ma’a Nonu)… Puisqu’on vous dit qu’il y a de ces moments parfaits… Finale parfaite pour le spectacle (exclusion temporaire de Ben Smith permettant aux Australiens de recoller au score) et presque parfaite pour les All Blacks (exclusion temporaire de Ben Smith permettant aux Australiens de recoller au score). Si je devais établir une (toujours) hasardeuse équivalence dans d’autres sports collectifs, ces Blacks sont au rugby ce que l’Ajax d’Amsterdam des années 70, ou plus près de nous le FC Barcelone, furent au football, à savoir « total ».

J’ai écrit ces lignes dimanche, de la magie (noire) encore plein les yeux et la tête, au lendemain de la finale : je le précise au cas où, car ce lundi, dans une interview de l’entraîneur Hansen, le journal L’Équipe titrait : « Il a fait des All Blacks une équipe au style de jeu magnifique. En s’inspirant de modèles dans le football, comme l’Ajax d’Amsterdam ou l’ »… Tout est authentique. Hélas, le foot me paraît de plus en plus pâle lorsqu’il n’offre pas une image ouvertement ridicule. De Telegraaf aborde le sujet, d’ailleurs, en évoquant le respect des arbitres : “Les footballeurs pourraient en apprendre beaucoup des rugbymen concernant le respect des arbitres”, titre le journal ce lundi. Et que dire des haies d’honneur, du comportement du public…

Les statistiques étaient là avant le début de la Coupe du monde, voici ce qu’elles donnent pour la à la clôture de celle-ci : 54 matchs depuis leur précédent sacre de 2011, 3 défaites et 2 nuls… Prenez Dan Carter : 112 sélections, 99 victoires… Pas moins de 10 joueurs finalistes de la Coupe du monde fouleront demain les pelouses du top 14 : 4 Néo-Zélandais, 4 Australiens et 2 déjà présents en . Cela permettra-t-il l’émergence de nouveaux talents français aidant le rugby hexagonal à sortir de son statut de « » ? Réponse dans quatre ans au Japon et (peut-être) sur grand écran, les amis ?

2 novembre 2015

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Vous pouvez désormais commenter directement sur Boulevard Voltaire :

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

Les commentaires Facebook intégrés aux articles sont désormais inactifs, nous vous invitons désormais à commenter via le module ci-dessus.

À lire aussi

Dernières nouvelles d’Allemagne (et de Finlande) : « la terreur islamiste est une menace permanente »

Le 4 octobre dernier, un individu de nationalité syrienne a assassiné un touriste allemand…