Alain Duhamel a, certes, la raie bien faite mais cet acte de sagesse, qui paraît donner du crédit à ce diplodocus de la presse française, s’arrête à cet élément esthétique. Le problème de sa pensée politique, c’est qu’elle semble s’être arrêtée à la période du VéloSolex qu’il affectionne et enfourche tous les matins pour se rendre à la radio, en somme aux années 70 !

Vendredi 2 septembre, dans sa chronique quotidienne intitulée “Il n’y aura pas de heureux”, Alain Duhamel nous livre un argumentaire de surface pour soutenir que si “le Brexit était pour l’ une journée noire, pour la Grande-Bretagne, ça ne sera pas une journée rose”.

Suite à cette perspective sombre, on attend que le chroniqueur pose des éléments tangibles, factuels… Rien ! On l’espère d’autant lorsqu’il indique au micro : « On voit déjà les effets économiques : la baisse des investissements, la baisse de l’activité, les embauches qui diminuent, la livre qui a plongé, bon, tout ça était prévisible.” Alain Duhamel lit-il la presse anglaise ? Apparemment non, ou alors celui qui a voté Bayrou en 2007 semble nier les informations publiées sur la situation de la perfide Albion.

Si Alain Duhamel avait été honnête, il aurait dû évoquer l’entretien de l’ancien gouverneur de la Banque d’Angleterre, Lord Mervyn King, dans le Daily Mail du 29 août. Celui qui fut gouverneur soulignait les bienfaits du Brexit pour l’économie de son pays et dénonçait les prophéties catastrophiques des tenants du « Remain », égratignant au passage la haute administration et les qui se sont prêtées à un « projet de peur » pour influer le vote.

De tout cela, il n’en est rien. En effet, le tourisme a fait un bon de 8,6 % après le Brexit, indique le site spécialiste du tourisme forwardkeys.com.

Les ventes au détail ont augmenté de 1,4 % fin juillet – un rebond inattendu. L’institut national de la statistique britannique ONS a annoncé une baisse, non prévue, de 8.600 chômeurs en juillet, après une hausse de 900 en juin. Ce même institut indique que les rémunérations ont continué à augmenter (+2,4 %). Par ailleurs, selon le cabinet Markit, la confiance des ménages dans l’évolution de leur situation financière s’est redressée après une forte dégradation provoquée par le vote référendaire.

Laith Khalaf, analyste chez Hargreaves Lansdown, soulignait fin août “qu’il est évident qu’une baisse de la confiance n’est pas avérée, tant pour les consommateurs que pour les entreprises”. L’indice vedette de la Bourse de Londres s’est fortement accéléré depuis le début du mois d’août, montrant que les investisseurs sont particulièrement optimistes. Comme l’indique le journal The Independent du 1er septembre, en août, l’indice manufacturier a fait un bon inattendu pour atteindre 53,3, contre 48,3 en juillet, dépassant aisément les attentes des économistes, alors même qu’il reculait dans l’Union européenne sur la même période. Les entreprises britanniques se montrent, ainsi, optimistes tant pour le marché intérieur que pour les exportations grâce à la baisse de la livre.

Voilà des données qui auraient pu nourrir la chronique de l’éditorialiste mais, la fin justifiant les moyens, il s’est assis dessus. Alain Duhamel n’est plus en phase avec la réalité, ni avec l’opinion publique, tout comme son Solex ; l’homme est en sous-régime. Si Alain Duhamel était invité au bal des escrocs intellectuels, il ne serait pas dans l’orchestre !

5 septembre 2016

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Vous pouvez désormais commenter directement sur Boulevard Voltaire :

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.