Les avocats de l'imam Iquioussen ne manquent pas d'audace puisqu'ils viennent de porter plainte contre Gérald Darmanin pour diffamation, suite aux propos du ministre, le 2 septembre dernier, sur BFM TV.

Oui, au fait, si vous l'ignoriez : on a enfin retrouvé l'imam. Il était, comme on s'en doutait, parti en Belgique, en Wallonie plus précisément. On imagine la scène de son arrestation à la manière de la suite de l'émir Ben Kalish Ezab au château de Moulinsart ! Faut-il s'étonner que le tribunal de Tournai ait rejeté la demande d'extradition venant de la France ? Le parquet a fait appel, nous dit-on. Laissons la Justice belge faire son travail.

À présent, venons-en à la diffamation. Rappelons que la diffamation est une allégation ou l'imputation d'un fait qui porte atteinte à l'honneur et à la considération d'une personne. Les avocats de M. Iquioussen contestent ainsi les propos du ministre, qui a qualifié l'imam de « fuyard ». Les avocats ne parlent pas comme dans les films d'Audiard (« Si nous avions voulu fuir, pourquoi serions-nous allés en plutôt qu'au ou, mieux, au Maroc, monsieur le juge ? ») mais ils n'ont rien perdu de leur agilité intellectuelle. L'imam cherche probablement à réparer son honneur, cet honneur chatouilleux qui l'a poussé à quitter précipitamment la France, sans s'enfuir donc, la France dont il ne possède pas la nationalité mais dont il connaît admirablement, semble-t-il, les valeurs de la République.

Pour autant, si l'on va dans le détail, il semblerait que les avocats de n'ont pas vraiment tort. Parmi les propos qu'a tenus Gérald Darmanin au sujet de leur client, on trouve, rapporte un article du Parisien, le doux qualificatif de « délinquant ». Or, on peut sans doute reprocher beaucoup de choses à M. Iquioussen, mais pour être délinquant, il faut avoir été condamné pour un délit, ce qui, semble-t-il, n'est pas le cas de M. Iquioussen. Darmanin aurait donc raconté n'importe quoi (on n'ose pas dire « une fois encore ») ? Donc, comme on dit, « ça se plaide », et c'est justement ce que comptent faire les avocats de l'imam. Un ministre en exercice aurait donc diffamé ou tout du moins fait preuve d'amateurisme ? On n'ose y croire. Mais ne vous inquiétez pas, Monsieur le Ministre, ça va bien se passer.

La liste des bourdes du ministre s'allonge. Mais sa force, comme beaucoup de ses collègues, c'est qu'il s'en fiche. Imperméable, qu'il est, le gars. Ce qui est triste, dans tout ça, ce n'est pas le cas minuscule Darmanin, c'est que cette affaire Iquioussen symbolise plus largement l'impuissance de nos pouvoirs publics à expulser ceux qui n'ont rien à faire sur le territoire français. La suite au prochain numéro.

6197 vues

22 octobre 2022

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement !

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

27 commentaires

Les commentaires sont fermés.

  Commenter via mon compte Facebook

  Commenter via mon compte Twitter