Le 30 mars, l’ancien ministre de l’Intérieur et actuel député européen a déjeuné avec l’éditorialiste de Alain Duhamel dans un appartement privé du 8e arrondissement parisien, transformé en clandestin et tenu par le chef Christophe Leroy, révèle Mediapart, le samedi 10 avril.

 

Selon Mediapart, il s’agit du même appartement que celui dans lequel se seraient déroulés les dîners clandestins sous la houlette de -Jean Chalençon et dévoilés par le reportage de M6. Brice Hortefeux reconnaît les faits et a expliqué que, devant déjeuner en compagnie d’Alain Duhamel, éditorialiste de BFM TV, c’est une connaissance qui lui aurait indiqué le lieu. « Cette personne me dit : il y a beaucoup de monde qui passe, des entreprises, des élus… Quand vous savez cela, vous vous dites que vous êtes dans les clous », a expliqué Brice Hortefeux.

 

« Cela nous tombe dessus comme un coup de massue »

Alain Duhamel a également réagi de son côté : « Je croyais que ce serait soit chez lui, soit chez un de ses amis, et puis je suis monté dans ce truc-là. […] Et puis je me suis aperçu qu’il y avait des gens qui déjeunaient. On m’a emmené tout de suite dans une petite salle à manger au fond, où nous étions trois. » L’ de cette troisième personne n’a, pour le moment, pas été dévoilée.

Brice Hortefeux précise avoir réglé le déjeuner par carte bancaire. « Tout paraissait légal », justifie-t-il. Lorsqu’il a pris connaissance de l’affaire des dîners clandestins, Brice Hortefeux avoue avoir été stupéfait. « Évidemment, vous imaginez ma tête… Cela vous tombe dessus comme un coup de massue. Je ne savais rien et, honnêtement, c’est très pénible. Je ne le vis pas très bien, je me suis excusé auprès d’Alain Duhamel, j’étais très gêné vis-à-vis de lui », affirme-t-il. À la suite de ce déjeuner, le journaliste s’est senti « un peu piégé ». « J’étais tellement troublé qu’en sortant, je me suis trompé de Uber », poursuit-il.

10 avril 2021

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles sur une période de 10 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Vous pouvez désormais commenter directement sur Boulevard Voltaire :

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

À lire aussi

Mieux vaut en rire (ou pas) : dealers, frustration, déconfinement…

Chaque semaine, Boulevard Voltaire sélectionne dans l’actualité des infos insolites et ext…