Tu as 16 ou 17 ans, tu es un chômeur habitant Montreuil, dans le 9-3 ? Tu as décroché à l’école ou tu es tout à fait déscolarisé ? Tu auras peut-être la chance, en avril prochain, de faire partie des six bientôt sélectionnés pour partir en expédition traverser l’Atacama, le désert chilien.

Guy-Jacques, Haroun ou encore Faudel ont enfin un projet qui structure leur journée. C’est un fait : s’atteler à organiser un périple de dix jours à l’autre bout du monde, voilà qui est autrement plus motivant que de prendre des cours de remise à niveau, ou d’aller pointer à Pôle emploi.

C’est qu’ils vont en faire, des trucs de « ouf », les jeunes ! Grimper en haut du volcan Licancabur, faire du 4×4 – dix jours d’expédition non-stop -, c’est plus enthousiasmant que de tenir le mur. Mais ça ne sera pas un peu fatigant ?

D’ailleurs, l’épopée chilienne doit « leur servir » et leur permettre de « rebondir ». Pour les jeunes de Montreuil, c’était l’ du Sud ou rien.

Principale ambition de l’expédition ? La réinsertion… de jeunes pourtant encore jamais insérés. Mais attention, il y a une sélection. À l’heure de l’égalité pour tous, cela commence mal. Bref, pour décrocher le billet d’or, quelques petites contraintes, comme s’astreindre à différents rendez-vous.

Par exemple, il est impératif d’aller écouter tous les mercredis leur futur accompagnateur, Charles Hedrich, un explorateur sportif chevronné, relater ses fabuleuses péripéties. L’occasion, aussi, pour ces jeunes qui se sont ennuyés à l’école, de parler du , de l’écologie, tout ça…

L’idée, en fait, c’est que ces adolescents désœuvrés, en rentrant d’Amérique, sachent ce qu’ils veulent faire de leur vie.

Impératifs, aussi, les rendez-vous avec les financeurs du projet. Par exemple, avec un DRH d’Electricité réseau distribution (ERDF) ou avec des responsables des services de la ville. Pour les faire entrer dans la fonction publique ? Mais si Faudel, en rentrant à Montreuil, veut faire explorateur ?

Faudel, Haroun et les autres, tout excités, ont tout de même un regret : il n’y aura pas de filles ! Mince, alors ! Et la parité ? « Les filles squattent moins en bas des immeubles », justifie Djamel Bouda, un peu gêné.

Z’avaient qu’à être moins sages, les filles ? Pour la peine, elles sont punies. Et puis, des filles avec des garçons, cela risquait d’être « compliqué à gérer sur place ». On ne rit pas !

De stages de en stages de plongée, de vacances en Ardèche ou au Canada, depuis des décennies, rien n’est jamais trop beau pour les jeunes en situation socio-professionnelle ou personnelle délicate. Pour quels résultats, concrètement ? Combien parmi les milliers de ces jeunes pris en charge par les mairies, les conseil généraux et autres associations auront eu réellement un « déclic », à l’issue de ces escapades ? Et pour quel coût alors que la ville de Montreuil accuse une dette de près de 200.000 euros ?

Surtout, quelle sidérante inversion des repères qui octroie la récompense avant d’exiger les efforts qui la sous-tendent. Surtout, quelle injustice envers les jeunes qui se décarcassent pour gagner honnêtement leur vie.

Rentrer la tête pleine de belles images… et après ?

23 février 2015

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles sur une période de 10 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Vous pouvez désormais commenter directement sur Boulevard Voltaire :

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

À lire aussi

Corinne Lepage, ex-ministre de l’Écologie : écolo, vraiment ?

Le vice-président de la chambre d'agriculture d'Île-de-France ne s'y trompe pas, qui parle…