L’église de Saint-Étienne-du-Rouvray a rouvert ses portes. Dimanche 2 octobre 2016, Monseigneur Lebrun a mené la procession du presbytère jusqu’au sanctuaire profané le 26 juillet dernier, portant lui-même la croix en tête du cortège, comme pour signifier aux fidèles qu’en lui, évêque du lieu, c’est toute l’Église qui demande pardon pour les crimes commis dans l’édifice. Sans oublier de donner l’explication de ce geste, qui a précédé l’aspersion des murs et de l’autel : les chrétiens demandent pardon « pour tous les péchés du monde, pour leurs propres péchés et pour tous les autres. Les chrétiens ne peuvent demander pardon pour les autres s’ils ne demandent pas pardon pour eux-mêmes. » Des mots dont la signification a sans doute échappé à beaucoup.

Comme d’usage, le maire de la commune a accueilli l’archevêque et a participé à la cérémonie. Chacun se souvient des larmes de l’édile au soir du 26 juillet, bouleversé par l’assassinat du père Jacques Hamel. Cette fois-ci, le communiste Hubert Wulfranc, qui semblait avoir repris ses esprits, n’a pas manqué de détourner le message de l’Église, à l’instar de ses prédécesseurs envers les fameux compagnons de route. Au cours de son allocution, le maire n’a pas hésité à déclarer que "le visage de Jacques Hamel s'identifie à celui du petit Aylan, enfant syrien mort échoué sur les plages turques". Une comparaison pour le moins osée.

Le petit Aylan, 3 ans, est incontestablement une victime innocente. Le père Jacques Hamel, 86 ans, l’est également. Victimes l’un et l’autre d’événements qui les dépassaient. La comparaison s’arrête là. Aylan est mort dramatiquement – et accidentellement — sur une plage de parce que son père musulman avait décidé de venir en pour des raisons sans grand rapport avec les persécutions dont il se disait victime en Syrie. Jacques Hamel a été mis à mort dramatiquement — et volontairement — parce qu’il était prêtre, c’est-à-dire le symbole d’une honnie par ces musulmans fanatiques ; parce qu’il célébrait la messe, qui signifie pour les chrétiens la présence réelle de Jésus-Christ à l’autel – sur lequel les assassins se sont acharnés.

Monsieur Wulfranc se trompe lourdement en affirmant que « ce sont des symboles qui doivent nous faire réfléchir, invitent à l’intelligence, à être curieux de tous les savoirs ». Ce qui, d’ailleurs, ne veut rien dire… La seule intelligence en la matière est de comprendre pourquoi le père Jacques Hamel est mort. Sans haine ni vengeance, mais avec lucidité et courage. La mort de l’enfant relève de l’inconscience d’adultes prêts à tout pour émigrer en Europe. L’enfant n’est pas mort pour ce qu’il était ou parce qu’il représentait un symbole. La mort du prêtre relève de la haine religieuse. Inutile de chercher une autre explication.

Personne n’attend d’un maire, garant de l’ordre public, ni d’un évêque dans sa triple fonction de gouvernement, d’ et de sanctification, qu’ils prêchent la guerre sainte contre les musulmans qui vivent dans nos cités. Nulle personne sensée ne peut souhaiter déclencher un bain de sang entre nos communautés. Mais cela n’empêche pas d’avoir les idées claires sur l’islam, les musulmans, les haines religieuses, les comportements des uns et des autres, sans négliger la sincérité d’un grand nombre d’entre eux qui, incontestablement, veulent vivre en paix. La lucidité n’exclut pas la nuance, ni la vérité la charité.

Tout le contraire d’une comparaison fondée sur l’émotion plus que sur la raison.

5602 vues

4 octobre 2016

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.