À Nice, des migrants déployés sur une aire de jeux pour enfants

PXL_20230608_135258371

Il y a vingt-quatre heures, suite à la terrifiante attaque d’Annecy, la ville de Nice, par la voix de son premier adjoint, annonçait engager une procédure en référé pour évacuer les clandestins occupant les abords de l’église du Vœu. Résultat : quelques heures plus tard, les clandestins avaient tous migré… sur la coulée verte, à proximité immédiate de l’aire de jeux des enfants.

« Nous engageons, avec Christian Estrosi, une procédure en référé pour faire évacuer les clandestins qui occupent les abords de l’église du Vœu et de la coulée verte depuis plusieurs mois », a tweeté Anthony Borré, le premier adjoint.

La présence de migrants illégaux dans le centre-ville de Nice est une réalité incontestable : dans cette ville proche de la frontière italienne, ils sont des centaines à franchir la frontière par Menton. Arrivés à Nice, ils sont repérables à cent mètres, avec leurs Nike™, leur sac à dos, leur téléphone portable. Apparemment, la plupart d'entre eux viennent du continent africain. Cette situation n’est pas nouvelle. Avec l’attentat meurtrier du 29 octobre 2020 dans la basilique Notre-Dame de Nice, sans parler de l’effroyable bain de sang du 14 juillet 2016, on ne peut pas dire que les Niçois se sentent vraiment en sécurité, dans leur ville.

En 2022, à l'échelon national, le nombre de sans-papiers placés en rétention en vue de leur expulsion a connu une hausse de 42 %, selon le bilan annuel national de la Cimade publié le 28 avril 2023. Cependant, le centre de Nice offre une capacité d’accueil dérisoire… de 35 places, tandis que Marseille en propose 136 et Lyon 140. Parmi les nationalités représentées, les Tunisiens sont majoritaires, puis les Algériens et les Marocains. À Nice, la durée moyenne de rétention est inférieure à la moyenne nationale, soit 16,9 jours, selon la Cimade - 6 jours de moins qu’ailleurs. Enfin, les statistiques du bilan global font froid dans le dos : 72,8 % des sans-papiers sont libérés et non remis aux autorités de leur pays d’origine, alors que deux tiers d’entre eux ont fait l’objet d’une obligation de quitter le territoire (OQTF). On imagine que ce pourcentage s'applique aux clandestins qui transitent par Nice.

Une structure de 100 places pour étrangers en situation irrégulière était « envisagée » à La Trinité, commune de 10.000 habitants, voisine de Nice, mais le projet a été « abandonné », a annoncé Christian Estrosi à Nice-Matin, le 25 mai dernier.

L’actuel centre fermera en 2025 et pour l’heure, les projets sont tous hypothétiques.

Alors, quand on entend que le maire de Nice va prendre un référé pour expulser les clandestins du Vœu et qu'on en rencontre une bonne vingtaine, comme c'était le cas hier, regroupés sur l’aire de jeux des enfants de la coulée verte, on se demande si quelque chose a échappé au premier édile de la ville de Nice. En attendant, les enfants, eux, doivent cohabiter avec ces clandestins. Comme à Annecy...

Sabine Faivre
Sabine Faivre
Auteur, essayiste

Vos commentaires

38 commentaires

  1. Et le sémillant maire de Nice , soutien inconditionnel en pense quoi ? faire aussi du « en même temps » à savoir réserver ces espaces de jeux pour les petits niçois et ne pas froisser la doxa de Sieur Macron, tout un dilemme !!! Encore une anguille sous roche …

  2. Il serait emps de faire quelque chose Mr Christian Estrosi Si besoin est alliez vous au RN eux n’auront pas peur!

  3. « les Tunisiens sont majoritaires, puis les Algériens et les Marocains »
    J’ignorais que ces pays étaient en guerre et/ou dangereux pour leurs habitants (dangereux uniquement pour les hommes, hein! Les femmes et les enfants y seraient, seuls, en sécurité?)

  4. C’est le moment d’en faire un exemple et de les embarquer dans un fourgon, puis dans un avion de l’armée direction l’Afrique et cela sans explications.

  5. A quoi servent ces aires de rétention si les indésirables n’en sont ensuite pas extraits ‘manu militari’ pour être placés dans des charters direction retour au pays d’origine. ????
    Tout le reste n’est que littérature et enfumage.

  6. C’est à la source et non à l’embouchure du fleuve qu’il faut se préoccuper de son débit. Le coeur même de ce problème C’est dans les pays africains qu’il faut agir. Que ce passe t’il la-bas, pour qu’ils soient si nombreux à venir ? Bon je ne suis pas aussi naïf que ça, je connais les causes multiples du problème. En gros complicité entre dirigeants d’Afrique et d’Europe, pillage et corruption. Tant que nous continuerons nous dirigeants européens mais aussi nous dirigeants chinois, russes ou américains à nous comporter de la sorte. Nous continuerons à subir cette invasion. Tant que nous continuerons à soutenir les trafics d’être humains, car ne voilons pas la face, nous le faisons bel et bien alors nous aurons cela.

  7. ce n’est pas nouveau, à Grenoble ils avaient fait évacuer la crèche parce que les dealers squattaient la chaufferie, mais les dealers étaient au chaud, à Paris les squares sont squattés par des toxicos qu’on évacue pas chez eux la colline du Krack en est l’exemple le plus flagrant avec ces zombies qui errent sur les trottoirs et font leurs déjections un peu partout, tandis que les chiens doivent viser le caniveau, voir que leurs maitres ramassent leurs déjections (ce qui est un minimum) qu’on impose pas aux immigrés shootés.

  8. Estrosi avait rejoint la Macronie, appelé à voter Macron, donc c’est le pompier pyromane…Il s’était exclus de L.R. pour le Théâtre….

  9. Accueillir, accueillir l’Autre, c est le leitmotiv de toutes les bonnes consciences donneuses de leçon. Mais les accueillir dans de telles conditions ce n’est les accueillir, ce n’est pas donner l’hospitalité.Quand on n’a pas les moyens de sa politique on change de cap, on ferme la porte.

  10. Des politiciens qui soignent la gangrène avec de l’aspirine. Le malade en mourra. Et le comble c’est que c’est le malade lui-même, sa famille, ses collègues, qui ont mis et maintiennent au pouvoir leurs bourreaux.

  11. « Parmi les nationalités représentées, les Tunisiens sont majoritaires, puis les Algériens et les Marocains. » Tout le monde sait que ces trois pays « sont ravagés par des guerres atroces » qui justifient leur exil pour se « protéger ». Exil qui veut que ces jeunes hommes se « sauvent », eux d’abord, en laissant sur place femmes et enfants qui n’auront qu’à se débrouiller… On a le courage qu’on peut. Et si la France ne leur donne pas ce qu’ils exigent, Liberation trouvera tout à fait normal qu’ils s’arment de couteaux pour exprimer leur colère en s’attaquant à des enfants… Ce qui donnera à messieurs Darmanin et Macron de « dénoncer fermement » de d’aller « soutenir les familles » et déposer fleurs et bougies… Leurs compétences s’arrêtent là depuis qu’ils sont au pouvoir. Mais, les Français les ont réélus, alors…

  12. Et que fait Christian Estrosi, maire et admirateur de Macron, pour assurer la sécurité de sa population ? Le drame barbare d’Annecy n’a t’il toujours pas servi de leçon. Toujours le pas d’amalgame ? Il est vrai que nos ir-reponsables décideurs et leur famille sont bien protégés eux et que la justice agit très rapidement et très sévèrement dès que ‘un simplet, mâle blanc, touche à un de leurs cheveux ….

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Revivez le Grand oral des candidats de droite

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois