Une fois de plus, Éric Dupond-Moretti n’a pu s’empêcher de provoquer violemment les députés du Rassemblement national dans l’enceinte de l’Assemblée nationale, ce 28 novembre après-midi. À la façon de Chantecler, le coq héros d’Edmond Rostand, notre garde des Sceaux s’époumone. Tous les poncifs, tous les non-dits les plus pathologiques qui encombrent un cerveau imaginatif y passent. Le ministre ne recule devant rien, et surtout pas devant une récupération pas très honorable... « Votre indécente démagogie fait que vous n’avez pas voulu entendre les mots du grand-père du petit Thomas », commence Dupond-Moretti, toute honte bue. Comme si ce père avait apporté son soutien au gouvernement... Ce n'est pas ce qu'on avait compris. Tant de culot laisse chacun sans voix, sauf Dupond-Moretti, qui tonne toujours. C’est du reste ce qu’il fait le mieux. « Vous préférez en réalité opposer la France rurale et tranquille, catholique et blanche à la France des cités, des Mouloud et des Rachid », lance-t-il au RN, en réponse à la question d’une députée mariniste, déversant à nouveau ses obsessions. Ligues antiracistes, vous qui cherchez des motifs d’utiliser vos subventions, en voici un livré tout empaqueté pour Noël.

Peur sur la cité ?

À ce stade, sans doute lassé de tant de nuances, l’impudent ministre donne tête baissée dans l’autosatisfaction : « Alors vous voyez, poursuit ce coq bruyant, le ministre de l’Intérieur et votre serviteur, nous faisons en sorte que les trafiquants de drogue, que les criminels qui sont dans les cités soient interpellés et jugés de plus en plus sévèrement. » En effet, on a vu cela à Romans-sur-Isère, par exemple, et partout ailleurs en France. Toutes les statistiques indiquent que le trafic de stupéfiant explose, mais le garde des Sceaux est content de lui.

D’ailleurs, sublimant le fameux « Faites ce que je dis mais pas ce que je fais », Dupond-Moretti cesse soudain de jouer sur le racisme pour jouer sur... les peurs. « Je pense aussi, moi, aux Français qui vivent dans nos quartiers et nos cités et ne méritent pas de lire sur les murs "Mort aux arabes !" » Pauvres cités tremblantes de peur... Heureusement que Chantecler est là pour les défendre. « Nos frères juifs ont peur », poursuit-il. C’est vrai, pour le coup, mais de qui ont-ils peur ? Des habitants de Crépol ? « Nos frères musulmans ont peur aussi », assure le ministre qui ne recule devant rien. À Romans, les « frères musulmans » n'ont pourtant pas semblé paralysés par la crainte... Donc, la compassion du garde des Sceaux va aux quartiers, aux cités et aux musulmans : Dupond-Moretti a oublié les autres, tous les autres. Pas de pensée pour les « frères » des petites villes, des campagnes, des quartiers calmes et respectueux, pour cette « France rurale et tranquille, catholique et blanche », comme il le dit. Cette France là n'a droit qu'aux sarcasmes.

À ce stade, le bateleur n’a plus qu’à donner des conseils en hystérisant la menace : « Faites le ménage, lance-t-il aux députés RN ahuris qui se lèvent et quittent les rangs de l’Assemblée. Chassez de vos rangs les gudards, les identitaires, les nazillons, les racistes, les antisémites qui sont en réalité planqués dans vos officines économiques », poursuit le ministre, en s’adressant aux rangs RN vides. Une vérité « morettiste », tout de même, enfin : « Les Français ne sont pas dupes. »

L'approche du verdict

Dans la salle des Quatre Colonnes, Marine Le Pen estime sobrement : « La réponse est ordurière, nous n’entendons pas nous laisser insulter par un ministre quel qu’il soit, car encore une fois, en tant que députés, nous sommes les représentants du peuple français. Quand le ministre de la Justice insulte les députés du RN, il insulte des millions de Français. » La présidente du groupe RN à l'Assemblée annonce ce 28 novembre son intention de porter plainte devant la Cour de justice de la République (CJR) « qu'il va finir par bien connaitre », dit-elle.

Pourquoi tant de haine, chez Éric Dupond-Moretti ? C'est que la nervosité monte. Ce 29 novembre, la même CJR livrera son verdict : l’avocat général et le procureur près la Cour de cassation ont demandé « de déclarer Éric Dupond-Moretti coupable des faits de prise illégale d’intérêts qui lui sont reprochés ». Il risque jusqu'à cinq ans de prison, 500.000 euros d'amende et une interdiction d'exercer une fonction publique.

Les Français, eux, sanctionnent froidement, dans le dernier sondage Odoxa paru ce 28 novembre, le chef du gouvernement, ce gouvernement auquel appartient le garde des Sceaux. Lorsqu’on demande aux Français si Élisabeth Borne est un bon Premier ministre, 69 % des Français répondent non, un quasi-record (ce taux est monté jusqu’à 70 %, dans le passé). Seuls 30 % pensent le contraire. De son côté, Marine Le Pen caracole. Dans le même sondage Odoxa, elle s’offre la deuxième plus forte hausse du tableau sur le soutien ou la sympathie suscitée (+3 points sur un mois, derrière Édouard Philippe +4 points). Comme dit Dupond-Moretti, « les Français ne s’y trompent pas ! »

11662 vues

28 novembre 2023 à 20:55

Partager

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

83 commentaires

  1. CLO
    Il faut être naif pour penser que DUPONT a poussé son coup de geule sans savoir.
    Comment pouvait-il prendre le risque que son discours contre le RN à l’assemblée soit disqualifié si le lendemain il était condamné et obligé de démissionner ?
    Il connaissait le verdict de ses juges et c’est pour ça qu’il a fait le Beau…..

  2. « la France rurale et tranquille, catholique et blanche à la France des cités, des Mouloud et des Rachid » ce sont des propos racistes à l’état pur, citer la race, la confession des personnes je croyais que ça tombait sous le coup de la loi.
    La suite « Chassez de vos rangs les gudards, les identitaires, les nazillons, les racistes, les antisémites » c’est abject, mensonger et diffamant. Mais c’est du Dupont Moretti bon petit soldat pourfendeur du Rassemblement National, qui allait sauver ses f…s quelques heures plus tard auprès de la C.J.R.

  3. Le climat actuel, politique, social et judiciaire est exactement le même que celui que la France a connu entre 1936 et 1940 ! Ce qui va nous arriver coule de source, l’histoire n’est qu’un perpétuel recommencement.

  4. Merci monsieur le ministre de l’injustice. Grace à vous, le RN vient d’augmenter son effectif de mon adhésion. Et je ne suis certainement pas le seul. Moi, ancien militaire d’active ayant combattu en Indochine et en Algérie, blessé de guerre en Indo à 20 ans, officier de la Légion d’honneur comme simple sous-officier, vous pouvez si bon vous semble me considérer comme un ultra. Dernière chose, mon père, gendarme, est mort pour la France à la libération et fait chevalier de la Légion d’honneur à titre posthume.

  5. Rappelez-moi une seule mesure efficace prise par EDM …
    La comparaison avec Chantecler est vraiment bienveillante. D’autres surnoms lui conviennent 100 fois mieux, mais je comprend que BV ne veuille pas envenimer les choses.

  6. Mais oui, elle peut se dérider, l’ Elisabeth . Elle, d’habitude si morne, triste comme une porte de prison. Tout arrive pour qui sait attendre.

Les commentaires sont fermés.