Son pourvoi ayant été rejeté par la Cour de cassation, la présidente du Syndicat de la magistrature devra bien comparaître devant le tribunal correctionnel pour injure publique dans l’affaire du “mur des cons”. Clément Weill-Raynal, qui avait permis que les faits soient révélés, s’en félicite.

À lire aussi

“Mur des cons”, Clément Weill-Raynal : “Je n’ai fait que mon métier de journaliste et de lanceur d’alerte !”

En regardant mieux, j’ai vu que 95 % des personnes présentes étaient de droite ou d’extrêm…