Dimanche prochain, nous devrions assister une nouvelle fois à l’une des manifestations les plus importantes de l'après-guerre. Pourtant, rien n'est facilité à ces arpenteurs du bitume. Pour le pouvoir et les médias, ils ne sont que des « Invisibles ».

Invisibles pour Hollande qui n'a daigné, par Frigide Barjot interposée, s'entretenir plus de 30 minutes avec eux et sans qu'il leur soit possible de s'exprimer sur le perron. Si Flanby avait pu, il les aurait fait passer par les cuisines !

Invisibles pour Jean-Pierre Michel, sénateur et rapporteur de la loi Taubira refusant d'auditionner les responsables de « La Manif pour tous » après les avoir insultés.

Invisibles pour le Conseil économique, et environnemental (CESE) qui a refusé d'examiner les 700 000 pétitions déposées par « La Manif pour tous ». Quand on connaît son poids (tel un anorexique face à un lutteur de sumo), on peut se demander ce qu'il avait à perdre de prendre en compte ces signatures.

Invisibles pour les médias. Qui ont invité sur les plateaux de télévision les opposants au mariage pour tous à dose homéopathique, ironie aux lèvres.

Invisibles pour les gens du show-biz. Ceux qui préfèrent lire Têtu plutôt que Chrétienne, ne réservant que mépris à ces manifestants ringards et cléricaux.

Invisibles enfin et surtout pour ce préfet de qui, depuis le 13 janvier, devrait porter un bonnet d'âne pour son inaptitude au calcul mathématique.

Aujourd'hui, ce même monsieur Daubigny pique une grosse colère : No pasaran ! Pas question de descendre les le 24 mars prochain ! Allez faire vos saloperies ailleurs ! Oui, mais où ? Il a fait des propositions, paraît-il. Facile de les imaginer :

- Le périphérique, par exemple, avec, exceptionnellement, possibilité de faire deux comme au manège en décrochant le pompon ; avantage supplémentaire : les manifestants n’auraient pas à descendre du bus !

- Le bois de Vincennes, plus précisément du côté du zoo avec ses grillages derrière lesquels il serait si tentant de parquer les manifestants.

- Le Crazy Horse pour travaux pratiques d'éducation sexuelle aux jeunes manifestants avec Femen en démonstration sur scène.

- Les catacombes avec possibilité de sit-in muet (comme un tombeau) une bougie pour chacun à la main !

- Ou, mieux encore, en imaginant le grand Paris, le très grand Paris même : les causses du Larzac ou le plateau de Langres.

Enfin, vous avez compris, tout sauf la plus belle avenue du monde ! Moi, si j'étais Barjot, je ferais à ce monsieur… un bras de déshonneur !

57 vues

17 mars 2013

Partager

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.