Editoriaux - Entretiens - Politique - 25 juillet 2015

Le 15 août, les cloches du Var sonneront notre soutien aux chrétiens d’Orient

Anne de Ladoucette est présidente de l’association « Une place pour chacun ». Elle est à l’origine de l’initiative, portée par monseigneur Rey, de faire sonner toutes les cloches des églises le 15 août à midi, en signe de soutien aux chrétiens d’Orient.

Le 15 août prochain, toutes les cloches de votre diocèse (Var) sonneront à midi et les fidèles seront invités à se réunir sur les parvis pour prier pour les chrétiens d’Orient… Comment est née cette initiative ?

J’ai assisté cette année à la “Nuit des témoins” organisée par l’Aide à l’Église en détresse à Toulouse, et j’ai été bouleversée par ce que j’ai entendu.

Il y avait un évêque du Nigeria, un autre venu d’Irak et une religieuse libanaise… L’église était bondée et toute l’assemblée frappée par le récit poignant, mais également par l’espérance de ces témoins.

Nous prions, nous écoutons, nous donnons de l’argent et il faut continuer à le faire. Mais je me suis alors dit qu’il fallait absolument que la France, fille aînée de l’Église, montre un soutien massif à ces chrétiens d’Orient, et plus largement aux populations civiles qui souffrent de ces guerres aussi atroces qu’interminables.

Il fallait que le peuple chrétien manifeste collectivement son soutien, attirant à lui toutes les personnes de bonne volonté. Il y a une action politique avec laquelle nous ne sommes pas toujours d’accord, mais nous avons également notre rôle à jouer. Nous, chrétiens, avons un rôle de fraternité et de charité envers ces chrétiens qui souffrent et nous ne devons pas avoir peur de le montrer, de sortir de nos églises et de réclamer la paix pour ces innocents. Nous avons un trésor d’amour et de paix, et nous devons le transmettre au monde. J’en ai parlé à monseigneur Rey, mon évêque, et il a décidé de lancer le projet !

Pourquoi avoir particulièrement choisi la date du 15 août ?

Le jour de cette “Nuit des témoins”, une autre chose m’a frappée : à la fin de la soirée, chaque témoin a chanté une prière dans sa langue maternelle. Toutes étaient adressées à la Sainte Vierge.

C’est vers elle que l’on se tourne pour être consolé, et notre cri vers le Ciel a toutes les raisons de passer par notre Mère. Deux milliards d’hommes la prient sur terre, elle est celle qui “fait tomber les murs”, comme le rappelle la prière choisie par monseigneur Rey pour l’occasion.

Cette prière est magnifique, elle demande simplement à la Vierge : “Protège-nous de tout mal, et ouvre à jamais dans nos vies la porte de l’espérance. Fais naître en nous et en ce monde la civilisation de l’amour jaillie de la croix et de la résurrection de ton divin Fils, Jésus-Christ, notre Sauveur, qui vit et règne dans les siècles des siècles.”

Tous les Français qui désirent la paix peuvent s’y retrouver, et venir la dire avec nous !
Le 15 août, c’est également le plein cœur de l’été, et des vacances… Il est aussi important que les chrétiens montrent qu’ils ne cessent pas de soutenir ceux qui souffrent parce que ce sont les vacances !

Cette initiative se fait donc en soutien aux chrétiens d’Orient, mais elle est également un témoignage pour la France ?

Bien sûr ! Le 7 janvier dernier, nous avions demandé à un dominicain de dire la messe pour tous les bénévoles d’associations caritatives du diocèse. Nous étions rassemblés et, ce jour-là, des attentats étaient perpétrés à Paris. Ils avaient une kalach’, nous avions la paix. Nous nous sommes demandé ce que nous attendions pour nous rassembler et mettre ce message d’amour au service du bien commun.

Il n’y a pas de choix à faire entre l’islamisme et le laïcisme, il y a une autre alternative ! Les chrétiens ont un rôle dans le maintien de la paix, ne serait-ce que par le message qu’ils portent : il est temps de montrer au monde les valeurs qui nous habitent.

Cette initiative n’a pas vocation à rester celle du diocèse du Var seul ?

Monseigneur Aillet a déjà annoncé qu’il ferait également sonner les cloches de son diocèse et d’autres sont également prêts à nous suivre : nous aimerions évidemment que toutes les cloches de France sonnent ce 15 août !

C’est une mission que les laïcs français doivent remplir : il faut écrire à nos prêtres, à nos évêques pour leur demander de relayer cette initiative. Elle est toute simple et pleine de sens, elle ne coûte pas un centime et ne prend que quelques minutes : elle est réellement accessible à tous !

C’est, en outre, une belle coopération entre religieux et laïcs, pour nos frères d’Orient et pour la France.

Propos recueillis par Charlotte d’Ornellas

À lire aussi

Après les cloches, des crèches pour soutenir les chrétiens d’Orient !

Pour soutenir les chrétiens d'Orient, achetez des santons ! Anne de la Doucette explique l…