Editoriaux - Fiction - Table - 10 octobre 2015

шутка

Il y a une bonne blague qui circule sur les réseaux sociaux en ce moment du côté des rives de la Volga. Cela se passe quelques années après la mort d’Obama. Bien sûr, Dieu l’a invité tout de suite dans son paradis. Comment aurait-il pu faire autrement d’ailleurs ? N’a t-il pas en effet, à peine élu à la présidence des Etats-Unis, reçu le prix Nobel de la paix ? N’a t-il pas créé la sécurité sociale ? N’a t-il pas réconcilié son pays avec Cuba ? Enfin, déplorant les tueries de plus en plus fréquentes, n’a t-il pas tout fait pour en finir avec le 2ème amendement de la constitution qui donne le droit à tout citoyen américain de porter des armes ? Bref, Obama a été un saint, c’est évident.

Maintenant, il file des jours heureux là-haut. Mais, le bonheur quand il se prolonge, finit par ennuyer les hommes et Obama n’échappe pas à cette loi. Alors un jour, il décide de prendre une grande échelle et de descendre faire un tour à New-York. C’est décidé : il ira dans le Bronx, sur la Webster Avenue. Arrivé là-bas, il choisit d’entrer dans un de ces restaurants comme il y en a des milliers aux États-Unis. A une table, il y a un vieux couple : l’homme et la femme dévorent chacun un hamburger énorme. Il va vers eux tout en commandant une bière :

– Oh ! Monsieur le Président, qu’est-ce qui vous amène ? Ca fait plaisir de vous revoir, dit le couple presqu’en chœur.

– C’est gentil de me dire cela. Bah … Je viens un peu voir ce qui se passe depuis que je vous ai quittés. J’ai peur que les mœurs américaines soient encore plus dégradées qu’avant et qu’il y ait de plus en plus de tueries, non ?

– Figurez-vous, qu’ils ont tout de suite supprimé la NRA 1 lui répond la femme, et que tous les Américains comme en Australie, ont dû remettre leurs armes aux autorités. Si vous savez comme c’est calme maintenant ! Et même la nuit.

– Et la police, elle maltraite toujours les Noirs ?

– C’est fini tout cela, l’égalité est enfin devenue un vrai principe démocratique, affirme l’homme qui est métis.

– Et le terrorisme islamique qui sévissait de plus en plus dans le monde quand Dieu m’a rappelé à lui ?

– Le quoi ? Ah oui !!! C’est du passé, cela, Monsieur le Président : il y a belle lurette qu’ils l’ont éradiqué, le rassure la femme qui craignait autrefois pour sa vie et à chaque instant.

– Les États-Unis sont toujours la première puissance mondiale ?

– Evidemment ! Vous n’en doutiez quand même pas ? On est toujours les premiers en économie et on a des bases militaires sur tous les continents maintenant. Pardon de vous dire ça, mais on est encore plus fier qu’à votre époque ! lui confirment ensemble, mais un peu gênés, l’homme et la femme.

Alors Obama, satisfait de sa petite virée se dit qu’il peut repartir rassuré au paradis. Il appelle le barman :

– Combien je vous dois pour la bière ?
– 1,20 rouble lui répond le grand blond aux yeux verts.

Notes:

  1. NRA : National Rifle Association, association destinée à la promotion des armes à feu aux États-Unis.

À lire aussi

Ni patronat, ni syndicats, mais de l’efficacité consensuelle !

Comme il se doit, FO affronte la CGT et le 12 septembre, la CGT affrontera la loi en défil…