Editoriaux - Société - 18 juillet 2018

Vols à la tire : la police de Strasbourg sermonne la victime potentielle et monte un numéro de music-hall pour lutter contre les pickpockets

À Strasbourg comme ailleurs, les gens ne prêtent pas assez attention à leurs affaires personnelles. Bien entendu, ils se les font voler alors qu’ils marchent dans la rue ou sirotent un jus de fruit entre amis à la terrasse d’un café. Conscients de ce grave problème, les policiers de la ville ont décidé de prendre le taureau par les cornes et d’aller mettre en évidence, sur le terrain, cette distraction fâcheuse qui voit des innocents aux sacs pleins se les faire subtiliser à tour de bras par d’habiles pickpockets…

Pour les besoins de cette opération, les Pipo et Mario de la police locale avaient mis au point un numéro épatant. Tandis que Pipo accaparait l’attention de pauvres inconscients, Mario dérobait le sac posé naïvement aux pieds du consommateur ou la sacoche suspendue au dossier de la chaise… Le tout sous l’œil de la caméra du 19/20 de France 3, dont la présentation devrait être confiée à Patrick Sébastien d’un instant à l’autre.

Rires garantis à la découverte de la bonne blague. « Ah, les étourdis ! Et après, vous allez venir pleurer au commissariat parce qu’on vous a dépouillés de vos papiers, cartes bancaires, clés de voiture et d’appartement, argent liquide… Ah la la la… Vous n’êtes pas raisonnables. »

De tentative d’arrestation de pickpockets il ne fut point question dans le reportage. L’organisateur du tour de magie, directeur départemental de la sécurité publique du Bas-Rhin, s’est félicité des deux millions de vues sur YouTube. Autant de personnes sensibilisées à la prudence lors des vacances. Des personnes qui, désormais, vont s’asseoir sur leurs sacs à main ou l’attacher par de grosses chaînes au bras de leurs conjoints. Qui vont ingurgiter leurs pochettes et les maintenir bien serrées dans leurs estomacs pour les vomir à l’hôtel le soir venu. Des touristes qui ne sortiront de leur résidence qu’après avoir entouré leurs sacs à dos de fil de fer barbelé électrifié, sans parler du visiteur lointain mais responsable qui aura l’intelligence de ne pas descendre de l’avion. Les pickpockets pourront enfin passer de vraies vacances loin de toute tentation malsaine sous le regard bienveillant de Pipo et Mario, enfin libres de partir en tournée dans toute la France.

L’instauration d’une amende pour exhibition de sac à main sur la voie publique s’impose. Des PV pour « racolage de pickpockets » pourraient venir frapper le promeneur insouciant. La mamie au collier trop voyant doit être mise hors d’état de nuire. Le couple décontracté avec sacoches accrochées à la ceinture est la plaie des stations balnéaires. 142.000 plaintes en 2017 ! 142.000 rebelles qui refusent de sortir dans la rue simplement vêtus d’un slip et nantis d’une carte bleue cachée sous la langue. Rien dans les poches, rien dans les manches. Et hop ! je me promène dans la ville. À Strasbourg, the show must go on

Commentaires fermés sur Vols à la tire : la police de Strasbourg sermonne la victime potentielle et monte un numéro de music-hall pour lutter contre les pickpockets

À lire aussi

Zemmour fournit la preuve du mensonge de Ruquier

Zemmour déprogrammé au dernier moment d'« On n’est pas couché » ? Ah ah ah… laissez-le rir…