Editoriaux - International - 19 octobre 2018

Venezuela : une nouvelle manœuvre de Nicolás Maduro ?

Confronté à une situation économique et sociale catastrophique, à un exode migratoire sans précédent qui déstabilise tous les pays limitrophes, à des accusations gravissimes de meurtre après le « suicide » de Fernando Albán, un des opposants arrêté et accusé d’avoir participé à l’attentat « aux drones », à des pressions et sanctions internationales multiples, américaines mais aussi européennes, celles du groupe de Lima et des États membres de l’OEA (Organisation des États américains), Nicolás Maduro cherche une nouvelle échappatoire pour tenter de desserrer l’étau politique et amender l’actuelle déroute financière.

Sur le plan économique, après le lancement du petro, cette nouvelle crypto-monnaie qui devait tout résoudre, c’est une nouvelle décision à l’emporte-pièce qui vient d’être engagée avec l’annonce d’un nouveau référencement sur « les transactions du marché national » qui, désormais, ne peuvent plus s’effectuer en dollars mais en euros, en yuans et en d’autres monnaies convertibles ! Cette décision, qui évoque celle mise en œuvre à La Havane il y a presque quinze ans, ne peut que complexifier et aggraver, pour de multiples raisons, les échanges financiers avec le Venezuela.

Sur le plan politique, les partisans de Nicolás Maduro, confrontés aux tensions internationales et aux critiques de plus en plus virulentes des chávistes historiques, qui veulent le départ de celui qu’ils nomment « El Enterrador » (le fossoyeur), cherchent désespérément un moyen « de relégitimisation politique ». Une opération bien délicate après la parodie de l’élection présidentielle, après l’échec de toutes les médiations, celle de l’Église catholique, celle de la République dominicaine, celle de l’ancien Premier ministre socialiste espagnol Zapatero, etc.

Toutes ces « médiations » n’ont été utilisées qu’au seul profit de l’actuel président afin de diviser l’opposition sur la conduite à tenir…

Pour autant, vu la gravité de la situation, Nicolás Maduro a accepté, il y a une semaine (malgré les anathèmes et autres diatribes anti-américaines !), de rencontrer à Caracas le sénateur républicain du Tennessee Bob Corker, qui s’est entretenu également avec des membres de l’opposition.

C’est, également, dans le même souci de trouver une solution politique à cette crise que l’Union européenne envisage de créer un « groupe de contact » pour faciliter une solution politique au Venezuela, tout en précisant que sa politique de sanctions contre les responsables vénézuéliens restait inchangée.

Une initiative, certes, louable mais aux effets très incertains lorsqu’on connaît le pouvoir de Bruxelles en matière de diplomatie.…

Il n’en reste pas moins qu’à Caracas, d’étranges rumeurs alimentées par les réseaux sociaux font état de la possibilité, en 2019, d’une nouvelle consultation électorale sans en préciser la nature : référendum, nouvelle élection présidentielle ?

Ou s’agit-il d’une ultime diversion de Maduro pour gagner du temps, ce qui ne serait pas surprenant lorsqu’on connaît ses redoutables qualités de manœuvrier ?

Commentaires fermés sur Venezuela : une nouvelle manœuvre de Nicolás Maduro ?

À lire aussi

Le Venezuela, le pays potentiellement le plus riche du continent où la population meurt de faim

Que faut-il faire pour sauver ce pays du chaos ? …