Editoriaux - Education - Internet - Sciences - Table - 26 mai 2015

Une université de Toulouse supprime un examen et donne la même note à tout le monde

Pendant que notre ministre de l’Éducation nationale, la pétillante Najat Vallaud-Belkacem se faisait acclamer par les militants de la gauchisante Fédération des conseils de parents d’élèves (FCPE) à Reims pour la défense de « sa » réforme du collège, l’université Jean Jaurès de Toulouse, spécialisée dans les lettres et les sciences humaines, prenait la décision d’annuler purement et simplement un examen concernant près de 3000 étudiants pour donner la même note à tout le monde, 10 sur 20, comme nous l’explique La Dépêche du Midi dans son édition du samedi 23 mai.
Voilà qui devrait plaire à la ministre : enfin un mode de fonctionnement qui permet à tout le monde de réussir.
L’égalité absolue.
Même en Corée du Nord on ne fait pas mieux !
Au-delà de ce qu’on pourrait prendre pour une galéjade (mais qui peut réellement rire lorsqu’on parle de l’avenir de ses enfants ?), le citoyen que je suis s’indigne d’une telle décision qu’il juge à la fois consternante, inique mais hélas totalement représentative de ce qu’est devenu le ministère de l’Éducation nationale.
Cette décision est affligeante, car elle discrédite totalement l’université qui la prise, le travail de ses professeurs ainsi que celui des quelques 25 000 étudiants qui y sont inscrits. De plus, il est évident qu’elle rejaillit, qu’on le veuille ou non, sur l’ensemble du système universitaire français qu’elle décrédibilise. Pas étonnant que les meilleurs élèves préfèrent les grandes écoles ou bien encore partent étudier à l’étranger. Pas étonnant non plus que cette université ne figure pas dans le classement de Shanghai 2014 des 500 meilleures universités mondiales.
Elle est ensuite injuste car elle créé une véritable discrimination entre ceux qui ont travaillé et dont les efforts ne seront pas pris en compte, avec ceux qui se la coulent douce. En d’autres termes, les responsables ont choisi de récompenser la paresse et la médiocrité plutôt que le travail.
Enfin, cette affaire illustre bien ce qu’est devenu aujourd’hui le ministère de l’Éducation nationale, accessoirement de l’Enseignement supérieur et de la Recherche : un immense foutoir. L’impossibilité de faire passer un examen à près de 3000 étudiants, problème qui semble d’ailleurs bien avoir été découvert la veille ou presque de l’examen, en dit long sur la capacité d’anticipation et le savoir-faire du personnel dirigeant de cette université, de ceux qui l’ont choisi et de ceux qui en ont la tutelle.
Plutôt que d’accompagner le président de la République dans son périple aux Caraïbes et notamment à Cuba, ce dont se glorifie le site internet de cette université, n’aurait-il pas été plus judicieux pour le président de ladite université de rester à Toulouse pour faire son travail ? Mais il est vrai que le castrisme continue d’attirer les intellectuels de gauche comme un aimant…
Et les militants de la FCPE applaudissent !!!
Je doute fort que beaucoup d’entre eux aient leurs enfants inscrits à l’université Jean Jaurès de Toulouse.

Commentaires fermés sur Une université de Toulouse supprime un examen et donne la même note à tout le monde

À lire aussi

Il faudrait que Belloubet et Castaner se décident à tirer la corde dans le même sens

Il est vrai que madame Belloubet s'est fixé pour objectif principal non pas de lutter cont…