Une droite forte ? Avec qui ?

Professeur
 

Simple question en préambule avant d’aborder cette question : vous faites comment ? Et qui s’en charge ?

Car, en voyant autant de courageux, de pugnaces et de gens solidement ancrés sur le socle des valeurs, il y a de quoi rester perplexe ! Je pense aux élus, mais je parle aux électeurs (abstentionnistes), et l’abstention, je l’ai vue à moult reprises :
quand c’était un Cahuzac, ministre nommé pour lutter contre la fraude fiscale, et un Thévenoud, chargé de mener l’enquête contre le premier, tout en gardant lui aussi les mauvaises habitudes, « d’aller dans la rue n’est pas dans nos gènes pour dire notre colère » ! Quand il s’agit de manifester pour La Manif pour tous, « on est athée ! », pour les Identitaires contre l’immigration massive, « on ne savait pas ! », des manifs saucissons-pinard, « mais le halal, c’est bon ! » Quand ce sont les policiers en colère gueulant contre leur hiérarchie les empêchant d’intervenir contre la racaille, « ils nous ont gazés à LMPT ».

Quand il s’agit de soutenir un des rares courageux dirigeants européens, Viktor Orbán, ou compatir au sort du couple de policiers égorgés par l’islamiste, « ah, c’est à Paris ! », de pétitionner contre la mairie de Brest qui a dans son conseil une ignoble écolo publiant un tweet infect sur le malheureux curé décapité, « ça ne changera rien ! »

« Mais aux présidentielles, vous allez voir ! »

Puis vient le fameux débat… que de palabres autour de ce débat : là, plus personne, plus de soutiens, plus de patriotes !

D’un seul débat dépendrait le choix de citoyens, cela me laisse perplexe… et si tel était véritablement le cas, la phrase du candidat Macron « Je ne peux créer un programme en une nuit ! » en réponse à l’attentat aux Champs-Élysées aurait dû l’éliminer d’emblée le soir du 1er tour ; phrase s’ajoutant aux bévues (alcooliques, illettrées…), aux ignorances (l’île de Guyane) et aux propos abjects (les crimes contre l’humanité de la colonisation). Or, non seulement Macron ne fut point éliminé, mais il arriva en tête !

Comment compter sur ces électeurs dits inconditionnels, patriotes fidèles, prêts à tout pour défendre la France et qui se volatilisent soudain, affirmant qu’ils ne regardent plus la télé et ânonnent à loisir ce que la propagande médiatique leur assène ?

Comment peuvent-ils se réjouir de la chute du PS alors que nombre d’élus d’En Marche ! sont des socialistes nouvellement étiquetés ?

Comment peuvent-ils être satisfaits d’une démocratie avec un tel taux d’abstentionnistes ? Et il leur indiffère que leur ex-parti chéri ne fasse qu’un à cinq élus, avec plus de 10,5 millions de voix !

La tactique politique, qu’ils ont ignorée dans de très nombreuses initiatives dont j’énumérais quelques-unes plus haut, ils la méconnaissent à nouveau là ! Ils prétextent que « voter ne change rien », mais, donc, s’abstenir va changer tout ? Oui, ça ne fera que donner les coudées un peu plus franches à un Macron bien content de pouvoir décider de tout et n’importe quoi pendant cinq ans ! Et eux, que diront-ils ? Ils ne diront rien, sauf sur leur écran, comme d’habitude, tout en se lavant les mains, et en nous donnant rendez-vous pour 2022 ! D’ici là pourront s’amplifier les diktats de Bruxelles, la mondialisation, l’immigration incontrôlée grâce à l’absence de frontières, le communautarisme galopant, les radicalisés et les attentats islamistes, dangers majeurs pour la survie de notre pays !

Au fait, c’est sur ces gens-là qu’il faut compter pour constituer une « Droite forte » ?

Pour défendre la liberté d'expression,
je soutiens Boulevard Voltaire en faisant un don.

À LIRE SUR BOULEVARD VOLTAIRE