Editoriaux - Justice - Religion - 26 mai 2015

La Tchétchénie se ré-islamise à marche forcée

La Tchétchénie, petit territoire du Caucase vassal de la Russie, connaît depuis 1994 une guerre civile atroce. Les insurgés qui voulaient instaurer un islam radical dans leur pays ont presque tous étés exterminés par les forces spéciales russes et leurs alliés tchétchènes Il ne reste plus qu’une guérilla résiduelle. Ce conflit a mis en selle en 1996 M. Poutine car il a réussi en apparence à mettre au pas la république rebelle au rebours de son prédécesseur M. Elstine. Ce dernier avait ordonné une piteuse retraite et accordé une indépendance de fait.

Mais dire que la rébellion a perdu la guerre, est absurde vu que ses idéaux ont, en réalité, triomphé. La Tchétchénie, où autrefois la pratique religieuse était faible, est devenue en une décennie un état islamique où les préceptes de la religion du Prophète sont appliqués avec un grand zèle. Les jupes courtes sont interdites et le foulard obligatoire, surtout pendant le ramadan. Quant à l’indépendance, son dirigeant actuel, M. Kadyrov fait ce que bon lui semble tout en faisant mine de prêter allégeance à M. Poutine. N’a t il pas récemment ordonné à sa milice d’abattre tout soldat russe qui n’aurait pas reçu de sa part l’autorisation de stationner sur son territoire ? Lors d’un meeting monstre qui a rassemblé les deux tiers de la population la Tchétchénie, n’a-t-il pas menacé la France de lui faire payer cher les caricatures de Mahomet ? Pourtant personne à Moscou ne l’a rappelé à l’ordre !

Signe de cette islamisation à marche forcée, un ami de M. Kadyrov, haut gradé dans la police locale, a pris récemment pour deuxième épouse une jeune fille de 17 ans contre le gré de cette dernière. Ce pseudo-mariage a fait scandale dans la Sainte Russie. Il est contraire aux lois russes qui interdisent la polygamie et requièrent le consentement des époux. Le gouvernement de M. Poutine aurait dû réagir et invalider cette farce. Mais non ! Bien au contraire ! M. Astakhov chargé au Kremlin des droits des enfants a doctement expliqué que les femmes de ce malheureux pays étant fanées à 27 ans, les hommes étaient obligés de prendre des jeunes filles comme compagnes ! Quant à M. Kadyrov furieux de toute cette agitation, il préconise d’empêcher les femmes de sortir de chez elles. Il prône également leur exclusion des réseaux sociaux notamment de Whatsapp ! Qu’on puisse débiter au XXIe siècle, sans sourciller, de telles horreurs, qu’on considère les femmes comme du « bétail », me laisse pantois !

Personne ne connaît le nombre de morts de la guerre sauvage qui a ensanglanté le Caucase. On parle de 100.000 à 400.000 morts ! Le pourcentage de tués (25% !) parmi la population est supérieur à celui, pourtant catastrophique qu’a connu l’URSS lors de la seconde guerre mondiale. Ce nombre abyssal de victimes n’a pas sauvé la Tchétchénie de l’obscurantisme et du despotisme. L’illusion que le Monde marche vers plus de lumière, plus de tolérance ou de justice vole chaque jour en éclats. Je ne sais pas ce que réserve l’avenir à nos enfants. Mais j’ai peur !

À lire aussi

La proportionnelle provoquerait-elle le chaos ?

Madame Le Pen se plaint du scrutin majoritaire, mais c’est pourtant celui où elle a le plu…