Le suspect n° 1 de financement du terrorisme offre Neymar aux Parisiens

Militant associatif et auteur

Fondateur de Riposte Laïque

 

Le championnat de France de « League 1 » de football va reprendre. Avant, on appelait cela « Première division », mais cela faisait trop français. Avant, le nombre de joueurs étrangers était limité à deux par équipe chez les amateurs, et à trois chez les professionnels. Mais c’était avant l’arrêt Bosman, soutenu par l’Union européenne, qui a jugé discriminatoires ces limites à la libre circulation des footballeurs. D’où des équipes de club qui ne comprennent plus aucun Anglais en Grande-Bretagne, ou le PSG qui ne compte qu’un ou deux joueurs français, au milieu d’une majorité de Brésiliens, d’Italiens, d’Allemands, d’Argentins, d’Uruguayens ou autres.

La reprise de ce championnat est marquée par le transfert record de toute l’histoire du football du Brésilien Neymar, qui passe de Barcelone, sponsorisé par le Qatar, au Paris Saint-Germain, propriété du Qatar, pour la modique somme de 220 millions d’euros. On évoque un salaire de 30 millions d’euros par an. Des petits malins ont calculé que cela représente 1 euro par seconde, 60 euros par minute, 3.600 euros par heure, 86.400 euros par jour et 2,7 millions par mois. Nets d’impôts, parait-il…

Macron a félicité, pour ce transfert, celui qu’il appelle chaleureusement Nasser, le président du PSG Al-Khelaïfi. Quant à Anne Hidalgo, sur son nuage depuis qu’elle a obtenu l’organisation des Jeux olympiques de 2024 (dont personne ne voulait, vu l’ardoise annoncée), elle fantasme à la perspective d’une victoire en Coupe d’Europe du Paris Qatar (PQ), en 2018. Elle se rêve, remontant les Champs-Élysées, main dans la main avec Macron et « Nasser », avec derrière eux tout le « peuple » des bobos parisiens en rollers, unis avec « les migrants qui fuient la guerre », communiant, sous la musique de Black M, à la victoire du multiculturalisme et du mondialisme, grâce à l’argent du Qatar, aux footballeurs mercenaires étrangers et à un entraîneur espagnol. Dans le meilleur des cas, il y aura peut-être dans l’équipe un Français, le brave Blaise Matuidi, par ailleurs seul Africain d’origine, qui a donné des gages en appelant à voter contre Marine Le Pen au second tour de l’élection présidentielle.

La situation est donc la suivante :
1) Le Qatar est accusé, y compris par l’Arabie saoudite, de financer le terrorisme islamique mondial.
2) Paris a été lourdement touché, à deux reprises (Charlie Hebdo et Bataclan), par des attentats commis par des musulmans agissant au nom d’Allah.
3) Les Parisiens ont plébiscité à 90 % le candidat Macron qui, pour les remercier, en accord avec Anne Hidalgo, se félicite que cent nouveaux clandestins par jour – majoritairement hommes jeunes, seuls et de confession musulmane – débarquent dans la capitale.
4) Les supporters parisiens exultent à l’idée que, grâce à cet argent qatari qui n’a pas d’odeur – c’est bien connu -, le PSG puisse devenir champion d’Europe de football…

Mais il n’y a pas que le foot dans la vie, en dépit de ce que les unes de ce week-end d’août pourraient nous faire croire ! En ces temps de vacances, d’insouciance et de vivre ensemble, ayons une pensée. Et tant pis si l’on nous taxe de grincheux !
– Une pensée pour le sang des chrétiens d’Orient massacrés par l’État islamique d’Iraq et du Levant (alias DAECH)…
– Une pensée pour le sang des yézidis, des Kurdes, des chiites, détruits ou mis en esclavage par les terroristes de DAECH…
– Une pensée pour le sang des Syriens écrasés par les pseudo-rebelles au régime qui ne sont, en fait, que des variantes terroristes des différentes sectes islamiques barbares que les États du Golfe (Qatar en tête) ont promues en Syrie pour y porter la guerre civile…
– Une pensée pour le sang des victimes françaises et européennes des attentats terroristes où nos compatriotes ont été écrasés par les actions criminelles des envoyés directs ou indirects de l’État islamique qui s’était imposé en Syrie et en Iraq…

Une pensée, et un regret aussi. Le regret de voir l’islamisation de nos pays par le football…

Fondateur de Riposte Laïque

POUR ALLER PLUS LOIN