Editoriaux - Sport - 2 février 2019

Sport : sale temps pour la France !

Je ne parle pas du climat démocratique et de la France politique.

Mais de l’incroyable défaite du Quinze de France dans la soirée du 1er février contre l’équipe du pays de Galles qui a frôlé la catastrophe pour l’emporter de peu, mais clairement, à la fin.

C’est exaspérant. Déprimant. Usant.

Des Français métamorphosés par rapport à leurs prestations précédentes. Une première mi-temps de rêve. Je me demandais quelle baguette magique avait touché l’équipe. Celle de Jacques Brunel, en tout cas celle des joueurs. Un miracle, une renaissance. Trop beau pour durer ?

Des attaques séduisantes, enthousiasmantes, sous une pluie battante. Des joueurs de classe. Deux essais, un drop. Des pénalités manquées dont on allait payer le prix fort.

16 à 0. Sans méconnaître l’incroyable énergie des Gallois et leur volonté de revenir au score, on pouvait espérer. Il n’était pas interdit de rêver. Pas inconcevable que notre équipe fasse connaître sa première défaite aux Gallois depuis longtemps.

Patatras !

Pourtant, on savait que là était notre faiblesse.

On mène, on gagne et, inconsciemment, on se relâche. La France croit toujours que c’est gagné avant l’heure. La pluie, qui était notre alliée, devient notre ennemie. Deux fautes graves, deux maladresses insignes et malgré un courage qui n’a pas démérité, on s’incline.

Il y en a assez, de ces chantiers qu’il faut réinstaller à chaque fois. C’est trop frustrant pour le passionné télévisuel de vivre le bonheur de l’exaltation puis le découragement, la déception de la chute.

Un jour, peut-être, on nous fera don d’un match complet, achevé ?

Il suffira, contre l’Angleterre, de prolonger notre première mi-temps et de tenir jusqu’au bout.

Au moins – et ce n’est pas rien – les sportifs en chambre n’ont pas eu honte.

Mais j’ai mal dormi à cause de cette victoire esquissée, de cette défaite trop réelle.

Écrire ce billet m’a libéré. M’a soulagé.

Je suis prêt pour la suite.

Extrait de : Justice au Singulier

À lire aussi

Emmanuel Macron parviendra-t-il à restaurer la confiance ?

Emmanuel Macron, s'il a promis de tirer des enseignements décisifs du grand débat, le fera…