Ce serait une liste de défense des intérêts nationaux, qui porterait un nom bien à elle

Dans une lettre ouverte, Marine Le Pen vient d’appeler Nicolas Dupont-Aignan à une liste d’union pour les européennes. Pour Louis Aliot, le dernier sondage donnant le FN à 19,5 % et DLF à 5,5 %, une liste d’union pourrait arriver devant les listes d’Emmanuel Macron.

Marine Le Pen a publié une lettre ouverte à destination de Nicolas Dupont pour lui proposer de s’allier en vue des Européennes. Pourquoi avoir pris cette initiative à un an de l’échéance ?

Elle l’a fait parce que c’est la suite logique des discussions que nous avons déjà depuis longtemps, qui se sont concrétisées aux élections présidentielles et législatives, et que nous poursuivons à l’Assemblée nationale. Nous avons fait le constat que nos idées sont majoritaires en Europe. Le courant des euro-réformistes, basé sur une coopération des projets et des nations est majoritaire dans notre pays, mais aussi en Autriche, en Hongrie, en Italie, en Pologne, et en Grande-Bretagne avec le Brexit. Ces idées-là progressent sur les décombres des échecs de l’Union européenne et des résultats que nous connaissons en matière de chômage, de précarité, et surtout de sécurité, de terrorisme, et d’immigration.

Allez-vous ouvrir cet appel à d’autres mouvements ?

Je l’ai toujours dit, et je crois que c’est ce que veut faire Marine. Avant de parler de tête de liste, parlons de rassemblement des forces politiques sur un programme qui réformera en profondeur l’Europe et mettra fin à cette dérive technocratique, ultra-libérale et mondialiste. Parlons du rassemblement de façon élargie, avec tous ceux qui le voudront, et ensuite parlons du programme. C’est ce que dit Marine dans cette lettre. Il nous faut définir les points communs et les principes que nous souhaitons défendre à l’Union européenne et ensuite avancer. Si nous parvenons à nous mettre d’accord sur un programme commun, la question de la tête de liste sera rapidement accessoire puisque Marine Le Pen, Nicolas Dupont-Aignan et d’autres y figureront et pousseront la liste dans une réelle dynamique.

Ce serait une liste du Front national ou une liste de patriotes avec notamment le Front national ?

Ce serait à mon avis une liste de défense des intérêts nationaux qui porterait un nom bien à elle et serait soutenue par des organisations politiques dont bien évidemment le Front national. Dans cette configuration-là, il est bien évident que ce sera l’organisation la plus importante, en l’occurrence la nôtre, qui devrait aussi jouer un rôle moteur dans la constitution de la liste, du rassemblement et du contrat. Le dernier sondage d’hier donne le Front national à 19,5% et Debout la France à 5,5%. Si nous construisons cette dynamique d’union, nous arriverons devant les listes de Monsieur Macron. Ce serait un symbole important. Nous ne demandons pas l’hégémonie, loin de là, mais simplement la juste reconnaissance de ce que nous représentons, comme d’autres.

Y a-t-il un lien de cause à effet entre le départ de Bernard Monot vers Debout la France et cette lettre ouverte ?

Je connais bien Bernard Monot depuis longtemps et je ne souhaite pas être méprisant avec lui. Toutefois, je doute que l’opinion sache qui est Bernard Monot. On connaît Marine Le Pen et on connaît Nicolas Dupont-Aignan. Ils ont été tous les deux candidats à la présidentielle. Marine Le Pen est arrivée au second tour de cette élection et Nicolas Dupont-Aignan y a fait un score important. Ils ont ensuite été élus députés tous les deux. Bernard Monot, quant à lui, a été élu sur une liste, parce que le parti l’a choisi pour être élu sur une liste.
Je rappelle un petit point. Lorsqu’il dit que la défense de la sortie de l’Euro à la présidentielle était suicidaire, il en est quand même l’artisan et concepteur. C’est lui et personne d’autre qui a conceptualisé la sortie de l’Euro, et avant même que Philippot soit chez nous.

Commentaires fermés sur Ce serait une liste de défense des intérêts nationaux, qui porterait un nom bien à elle

À lire aussi

Louis Aliot : « Les juifs sont une cible privilégiée pour l’islam revendicatif et radical »

Imprimer ou envoyer par courriel cet articleEn France, les actes antisémites connaissent u…