Agriculture - Culture - Editoriaux - Politique - Sport - 13 mars 2013

Sarko : un héros de BD ne meurt jamais

Sarko a profité de ce que les Français qui le peuvent encore s’offrent leurs derniers sports d’hiver de l’ère socialiste pour lâcher sa petite phrase.

Expert en communication, il sait que les plus courtes sont les meilleures. Celle-là : « Mon retour en politique, je ne le souhaite pas, mais ce sera peut-être un devoir » a fait mouche.

Eh bien, nous non plus, on ne le souhaite pas ! Certes, on a « Pépère » à l’Élysée, comme — d’après France Inter — le nomment affectueusement ses conseillers, alors qu’il nous faudrait Batman. Souvenons-nous cependant que, si on a Pépère, c’est bien parce que Batman/Sarko s’est révélé une simple chauve-souris, effrayée par la clarté d’une union de toutes les droites et préférant l’ombre de l’intrigue pour garder dans sa main un parti divisé.

Pourquoi, se demandait-on ? On a la réponse.

Pour pouvoir revenir et nous offrir à nouveau le spectacle de son justaucorps bleu avantageusement moulant, de son masque de commedia dell’arte, et de son manteau noir, comme des ailes déployées…

Par devoir ? Et si c’était plutôt en raison de la réponse de Hollande à cette petite fille au Salon de l’agriculture ? Rappelez-vous, la gamine était déçue de ne pas y voir l’auteur de l’immortel « casse-toi pauv’ con » que ses parents front-de-gauchistes lui faisaient regarder en boucle depuis deux ans, et de trouver en lieu et place ce placide et inoffensif président normal. Alors elle a dit quelque chose comme : « Il est pas là Sarkozy ? » dans ce langage simple, clair et direct que l’école républicaine privilégie désormais. Et sa réponse à lui, François Hollande, nouveau président de la République, a été tout aussi simple, claire et directe : « Tu ne le verras plus ! »

Ce verdict sans appel a dû sonner pour Nicolas Sarkozy comme un glas, un enterrement de première classe. Il ne l’a pas supporté. Il fera mentir Pépère.

Car il faut que les Français le sachent : les héros de BD ne meurent jamais.

Commentaires fermés sur Sarko : un héros de BD ne meurt jamais

À lire aussi

Après la génétique, le sexe est déclaré indésirable au paradis du socialisme

C’est la vieille virilité bravache du "Gaulois" qu’on assassine… …