Paris, Charlie, Copenhague. #padamalgam

Voyageur
 

Il est plus de deux heures du matin à Paris lorsque j’écris ces lignes. La plupart des lecteurs de Boulevard Voltaire sont déjà au courant de l’attaque qui a eu lieu à Copenhague. Mais aucun d’entre eux ne sait que l’horreur a continué au milieu de la nuit, avec une deuxième fusillade, cette fois-ci contre une synagogue, également à Copenhague. À l’heure où je couche ces mots, un quartier entier de la ville a été évacué. Il y a moins de dix minutes maintenant, la police danoise a demandé à tous les habitants de la capitale de rester cloîtrés, « la ville n’étant pas sûre. » La chasse à l’homme est en cours.

#padamalgam

Hier matin, nous apprenions avec un intérêt non dissimulé que Chaabi M’Barek, libraire lillois qui vendait des drapeaux de l’État islamique dans sa boutique, a été condamné par le tribunal correctionnel à un an de prison AVEC SURSIS pour apologie du terrorisme. Quand les policiers lui avaient demandé de décliner son identité, il avait répondu: «Je suis Ben Laden» avant de conclure par «les barbus vont vous vaincre, inch’Allah». Pour son avocat, il s’agissait simplement «d’humour maladroit» (sic)… »

#padamalgam

L’amiante tue. Enfin pas toujours. Certains d’entre nous ont travaillé dans des bureaux infestés et n’ont pas déclaré de décollement de la plèvre. D’autres en sont morts. Le risque fait qu’on a décidé d’éradiquer l’amiante de tous les immeubles en France. Par précaution.

Le tabac tue.

Enfin pas toujours. Certains d’entre nous enchaînent cigarette après cigarette et courent vers leurs 100 ans. D’autres en sont morts en six mois. Le risque fait qu’on a décidé d’interdire le tabac dans les lieux publics et de prévenir les consommateurs contre les dégâts potentiels à leur santé. Par précaution.

Mahomet tue. Enfin pas toujours. En 624, après la bataille de Badr, commença l’élimination des Juifs. La même année, il « reçut » un verset : « Il n’a pas été donné à un prophète d’avoir des prisonniers sans faire de grands massacres sur la terre. » Mais pas toujours. Néanmoins, pendant 14 siècles, l’Occident a tout fait pour repousser les sectateurs de Mahomet aux portes des cités. Par précaution.

#padamalgam

Paris, Charlie, Copenhague, etc.
Le matin même de l’attaque à Copenhague, le ministre de l’Intérieur qui est en France déblatérait au Maroc : «Je veux redire avec force notre condamnation la plus sévère des actes antimusulmans qui ont suivi les attentats.»

Le même jour, des députés « français » demandaient à l’Assemblée nationale le remplacement de certains jours fériés chrétiens par des fêtes musulmanes.

La veille, un parti mahométan annonçait sa présence aux élections départementales, en France.

Il est désormais clair que nos dirigeants ne feront absolument rien pour nous protéger contre les sources de la barbarie. Bien au contraire, ils s’obstinent à refuser de couper l’arbre qui porte des fruits empoisonnés. Il ne faudra donc pas s’étonner lorsqu’en réponse à la trahison des juges et à la collaboration remplaciste des dirigeants le peuple de France se lèvera et prendra les armes, comme l’hymne national l’y invite. L’État a abandonné sa mission sacrée de protection du peuple, et la nature a horreur du vide.

Robin de La Roche
Voyageur

Cet article vous a plu ?
Cliquez sur J'aime !

Recevez gratuitement nos articles !


AUJOURD'HUI SUR BOULEVARD VOLTAIRE

Les commentaires sur cette page sont fermés.