Robert Redeker : « L’orthographe n’est pas secondaire, c’est un enjeu de civilisation »

Professeur agrégé de philosophie, écrivain.

Ancien membre du comité de rédaction de la revue Les Temps modernes, du comité scientifique du CALS (Université Toulouse-Le Mirail) et du comité de rédaction de la revue Des Lois et des Hommes.

 

Un professeur a suscité le buzz en révélant sur les réseaux sociaux les détails surréalistes de la nouvelle réforme de la grammaire : la langue française devient « négociable ». Pour Robert Redeker, cette réforme prononce l’arrêt de mort de l’orthographe.

Ancien membre du comité de rédaction de la revue Les Temps modernes, du comité scientifique du CALS (Université Toulouse-Le Mirail) et du comité de rédaction de la revue Des Lois et des Hommes.

AUJOURD'HUI SUR BOULEVARD VOLTAIRE

SOUVENIRS

Les commentaires sur cette page sont fermés.