Sa retraite dorée ne lui suffit pas : Hollande fait du Sarkozy !

Voyageur
 

Quelle n’a pas été ma surprise, hier matin, en recevant le programme du Web Summit, qui se tiendra du 6 au 9 novembre à Lisbonne…

Parmi les très intéressants conférenciers annoncés – tous légitimes – s’est glissé un type dont j’espérais ne plus jamais entendre parler (et QUE j’espérais ne plus jamais entendre parler), l’un des pires orateurs de ce siècle : j’ai nommé François Hollande !

Comment vous dire… sa retraite de pacha ne lui suffit donc pas ? Il faut vraiment qu’il vienne nous enquiquiner dans nos conférences professionnelles ? Ce gars aurait quelque chose à dire à un monde dont il ne comprend pas le début du commencement ?

Pour vous donner une idée de l’événement et des revenus afférents, le Web Summit, c’est plus de 60.000 participants, et le ticket de base est à 850 €, la version « executive » à 4.995 € et le top, le « chairperson », à 24.995 €. Pour trois jours de conf’. Et donc… pour entendre François Hollande massacrer le français ou… pire… l’anglais !

Alors, oui, d’autres politiques sont invités. Al Gore, par exemple. Mais pardon, hein. L’ancien vice-président américain a quand même un autre track-record que monsieur Leonarda en ce qui concerne la légitimité à s’adresser au monde du numérique.

Mais ce n’est pas tout ! Le Figaro nous apprend que Pépère sera aussi en conférence à Séoul mardi (le 17 octobre) au… « World Knowledge Forum ». Pour un gars qui assurait que jamais il ne toucherait de ce pain-là, il y a à peine un an !

C’était à Singapour, il était encore locataire de l’Élysée, et il l’affirmait : « Des activités privées, je n’en avais pas eu avant mon mandat, je n’en ai pas eu pendant, je n’en aurai pas après », selon des propos rapportés par Le Figaro et l’Agence France Presse. « Pas de conférences rémunérées », sous-titrait même le journaliste du Figaro accompagnant le Président, qui y voyait clairement « un tacle à peine voilé à Nicolas Sarkozy ».

La parole de cet homme, Ségolène ou Valérie savent ce qu’elle vaut.

Les Français, quant à eux, pourront méditer sa dernière interview qui date… de la semaine dernière. Voici ce qu’il y disait :

« J’aimerais qu’on dise que j’ai été juste dans les choix que j’ai faits, et sincère, et puis que j’ai été honnête, voilà – honnête intellectuellement, honnête dans mon intégrité, honnête dans mon rapport aux Français –, que je n’ai rien caché. Voilà, on pourrait dire : “François Hollande, un honnête homme et un honnête Président”. »

CQFD

POUR ALLER PLUS LOIN