Rentrer en France ? Ça va pas, non ?

Voyageur
 

Il faut que je vous raconte.

Imaginez, juste pour rire avec moi un instant, que vous ayez une petite entreprise en France. Un truc normal, honnête, pas compliqué. En fin d’année, brave gars comme vous êtes, vous imaginez enfin récolter le fruit de votre labeur. Une petite répartition de dividendes, quoi.

Faisons ensemble vos comptes, voulez-vous ?

Vous avez un employé.
Vous avez fait (soyons fous) 300.000 € de chiffre d’affaires et 100.000 € de bénéfices avant impôts.
Là, vous avez dû payer l’impôt sur les sociétés. De 28 à 33 % selon votre cas. Faisons une cote mal taillée et disons 30 %, pour faire simple.

Il vous reste 70.000 €.

Vous croyez pouvoir vous les verser ? Halte-là ! Il faut payer l’impôt sur les dividendes : un prélèvement social de 15,5 % et un acompte fiscal de 21 %, soit un prélèvement global de 36,5 %.

Il vous reste 44.450 €.

Vous vous faites, enfin, un virement sur votre compte personnel.
Vous croyez que c’est fini ? Halte-là, manant !

Votre foyer est, EN SUS, imposable sur le revenu, et le sera donc sur les dividendes perçus, après abattement de 40 %, en tenant compte évidemment de l’acompte versé.

Bref… L’ENFER.

Maintenant, prenez un avion et installez-vous dans un autre pays de l’Union européenne. Donc, pas loin, hein !

Et montez la même boîte. Honnête. Simple.

Format : « micro-entreprise ». Caractéristique : maximum 500.000 euros de chiffre d’affaires.

Vous avez un employé.
Vous avez fait 300.000 de chiffre d’affaires.
Dont 100.000 de bénéfices avant impôts.
Vous payez l’impôt sur les sociétés… 1 %… du chiffre d’affaires ! Donc, 3.000 euros.
Restent 97.000 euros.
Impôt sur les dividendes ? 15 % des dividendes et… libératoire !

Restent, sur votre compte, dans votre poche, absolument légalement, 82.450 €.

On résume ? Sur 100.000 euros de bénéfices avant impôts :
– en France, 44.450 euros, et encore un impôt sur le revenu à payer,
– dans cet autre pays de l’Union, 82.450 euros, et plus rien à payer.

Dois-je ajouter que, dans ce pays-là, le public du métro ressemble à celui de nos souvenirs d’enfance ?

Alors, oui, j’entends déjà votre objection principale… la Sécuuuuuu !
Bon, ben, une petite cotisation CFE (Caisse des Français de l’étranger) vous coûtera 500 € par mois. 6.000 euros par an. Refaites le compte :)

Et, donc, Macron pense que les expats « vont rentrer ». Allez, Monsieur le Président. On a tous voté pour vous, certes. Mais de là à ce qu’on rentre…

POUR ALLER PLUS LOIN