Parti socialiste

Le PS sacrifie les femmes

Enseignant
 

Choix cornéliens et reniements au Parti socialiste… On se souvient du Salon de la femme musulmane à Pontoise et de Céline Pina, cette empêcheuse de prêcher en rond, membre du PS, dénonçant le sexisme des discours des imams. Elle se fâcha avec son secrétaire fédéral du Val-d’Oise, Rachid Temal, et finalement fut débarquée sans ménagement. Aujourd’hui, on annonce la nomination de Yacine Chaouat, ex-adjoint d’un maire parisien PS, comme membre du secrétariat national adjoint. L’homme a été condamné en appel à six mois de prison avec sursis pour violences conjugales. Il se pourvoit en cassation. Son ex-compagne, tunisienne, lui reproche d’avoir été « contrainte de ne pas quitter l’appartement » et d’avoir été « frappée à coups de ceinturon ». Sic.

À quelques semaines de là, Laurence Marchand-Taillade, présidente de l’Observatoire de la laïcité dans le Val-d’Oise, est en lutte depuis six ans pour défendre la laïcité. Mais son combat contre les fondamentalistes religieux a pris une autre dimension bien révélatrice, avec la réception par mail d’une menace de mort. Tout ça pour avoir critiqué l’UOIF et les Frères musulmans, il est vrai sur une chaîne israélienne. Malgré les affirmations répétées d’une supposée compatibilité de l’islam avec les démocraties occidentales, cette succession de faits tendrait à montrer que le discours politique est éminemment déconnecté des réalités.

Aucun cacique socialiste n’a vraiment pris de position claire pour la défendre, comme personne n’en a pris quand l’organisation État islamique a menacé directement l’école et les profs de France, comme personne encore ne s’est vraiment élevé contre les viols commis par des migrants musulmans, le désormais célèbre « padamalgame » servant de paravent systématique. Mais encore, le PS, par la voix de Najat Vallaud-Belkacem, a entériné l’accompagnement des sorties scolaires par les femmes voilées, reconnaissant par là même cette marque religieuse de l’infériorisation des femmes et l’exhibant aux enfants de France.

Puis il y eut la campagne contre le harcèlement en milieu scolaire, laquelle mettait en scène un petit rouquin, dissimulant ainsi dans une masse correcte la réalité de beaucoup de cas de harcèlement qui ne sont que l’obligation faite aux collégiennes et lycéennes de porter le voile sur le chemin de l’école, puisqu’il reste encore interdit dans ces établissements scolaires.

Ils sont pragmatiques, au PS, s’affichant comme promoteurs de la condition féminine et de la parité en politique, mais se voulant aussi immigrationnistes, pro-palestiniens et accommodant avec l’islam. Lequel, islam, a décidément du mal avec l’avancement de la condition féminine. Au final, on ne peut pas soutenir deux idéaux totalement contradictoires et il faut choisir. Pour plaire aux frères islamiques et hiérarchiser leurs priorités, les frères maçons et gauchistes se devaient de sacrifier les femmes : c’est fait. Dorénavant, elles devraient savoir pour qui ne pas voter.

POUR ALLER PLUS LOIN