Entretien - Crèches de Noël

Steeve Briois : « Le principe de laïcité est exacerbé pour dynamiter la culture française »


Maire d'Hénin-Beaumont

 

À Hénin-Beaumont, comme dans d’autres villes, la crèche de Noël à la mairie a été jugée illégale.

Pour le maire FN, Steeve Briois, cette décision s’inscrit pleinement dans le processus de destruction de la culture et des traditions françaises voulu par les tenants de la pensée unique et soutenu par le gouvernement.

Steve Briois, la cour administrative d’appel de Douai a confirmé la décision prise en première instance d’interdire l’installation d’une crèche de Noël dans le hall de l’hôtel de ville d’Hénin-Beaumont. Quelle est votre réaction ?

J’étais à la fois écœuré et révolté.
Cette décision fait partie d’un processus qui consiste à fermer les yeux lorsqu’il s’agit de certaines dérives de l’islamisme radical ou de l’islamisme tout court, et à n’avoir aucune pitié lorsque des élus de terrain souhaitent défendre les traditions et la culture française.
Finalement, cela ne m’étonne pas, car c’est dans la droite ligne de ce que souhaite à la fois le gouvernement et la pensée unique en France.

C’est une décision qui intervient une semaine après l’interdiction faite à Robert Ménard à Béziers.
Comment qualifieriez-vous cela ?

C’est essentiellement de l’idéologie. C’est surtout pour bien faire comprendre aux Français qu’aujourd’hui il y a un dogme, le principe de laïcité exacerbé.
C’est une arme pour dynamiter et détruire petit à petit la culture française. Ces décisions de justice y contribuent largement.
Certaines personnes disent qu’il n’y avait jamais eu de crèche de Noël auparavant dans la mairie de Hénin-Beaumont. D’une part, ces gens ne sont pas venus constater la disposition de la crèche d’Hénin-Beaumont. D’autre part, l’église d’Hénin-Beaumont est en rénovation depuis 4 ans, et par conséquent, je ne vois donc pas où j’aurais pu mettre cette fameuse crèche.
Outre le fait qu’elle puisse revêtir un caractère religieux, elle représente surtout la magie de Noël.
Lorsque cette crèche a été installée dans la mairie, j’ai vu des vieux, des parents et des enfants illuminés venir admirer cette crèche.
Cela avait vraiment créé un esprit de Noël dans la commune.
J’avais même rencontré plusieurs personnes de confession musulmane venues voir cette fameuse crèche.

Vos administrés ont-ils compris cette décision ou avez-vous bénéficié d’un soutien des habitants d’Hénin-Beaumont ?

La grande majorité des administrés et des habitants d’Hénin-Beaumont ne comprennent pas non plus cette décision, car elle n’avait absolument pas un caractère lié à un certain prosélytisme religieux.
Si la crèche d’Hénin-Beaumont était présente dans la mairie, c’était pour une raison festive.
Tous les habitants, y compris ceux qui comme moi ne croient en rien, ont en général une crèche chez eux. C’est une tradition. Ce n’est pas quelque chose d’ultra religieux. C’est la raison pour laquelle les gens ne comprennent pas.
Je me félicite d’avoir reçu sur ma page Facebook, quelques 4700 commentaires à l’heure où je vous parle. La page a été visitée atteint 1.100.000 fois.
Je pense que derrière il y a une mobilisation assez importante.

Cette année allez-vous maintenir la crèche ou allez-vous vous plier à la décision de la justice ?

Comme l’année dernière, la crèche figurera sur l’enceinte du marché de Noël pour la simple et bonne raison que l’accès principal de mon hôtel de ville est en rénovation actuellement.
Les échafaudages empêchent l’entrée dans le hall principal de la mairie.
En revanche, je pense réserver quelque chose d’intéressant pour certaines personnes, mais on en discutera un peu plus tard au cours du mois de décembre.

Maire d'Hénin-Beaumont

POUR ALLER PLUS LOIN