15 juin 2018

« La politique migratoire de l’Union européenne ne fait qu’entretenir un appel d’air permanent »

Alors que le président de la République reçoit, à l’Élysée, le chef du gouvernement italien Giuseppe Conte à l’issue d’une crise diplomatique sur la question migratoire, Karim Ouchikh appelle à un rassemblement de soutien devant le consulat italien.

Au micro de Boulevard Voltaire, il exprime sa solidarité envers le peuple italien et condamne les dérives de la politique migratoire de l’Union européenne.

Vous organisez demain un rassemblement au nom de votre parti devant le consulat italien.
Pourquoi avoir organisé ce rassemblement ?

J’ai réagi cette semaine assez vigoureusement à l’égard d’Emmanuel Macron, notre président de la République. Il a fait preuve de beaucoup d’arrogance à l’égard de l’Italie lorsque ce pays voisin et ami a fait le choix tout à fait honorable et défendable de refuser dans ses ports l’accès du navire Aquarius qui abrite à son bord près de 600 migrants.
La première réaction de la France a été tout à fait indigne à l’égard d’un pays qui depuis des années porte l’essentiel du fardeau migratoire.
Le premier objectif de ce rassemblement est de manifester un mouvement de solidarité et de soutien au bénéfice du peuple italien et de nous indigner de la réaction plus que maladroite, et même scandaleuse, de notre président de la République.
Le deuxième objectif est de condamner de façon générale la politique migratoire de l’Union européenne. Elle ne fait qu’entretenir un appel d’air permanent qui pousse les parias de la terre à migrer par centaines de milliers d’Afrique et d’Asie pour rejoindre l’Eldorado ou ce qui considère être l’Eldorado dans ce monde, à savoir l’Europe.
La politique migratoire pratiquée par l’Union européenne condamne notre continent à accueillir dans des proportions tout à fait considérables des milliers de migrants dans les semaines, les mois et les années à venir. Il faut donc réviser radicalement cette politique migratoire à défaut de quoi, la submersion risque d’atteindre les côtes de notre continent et nous aurons évidemment énormément de mal à y faire face.

Ce rassemblement interviendra le lendemain de la visite de président du Conseil italien à l’Élysée. Avez-vous suivi cette réunion et quelle conclusion en tirez-vous ?

J’ai suivi avec attention cette conférence de presse. Elle a été réclamée avec force par le président Macron qui s’est aperçu tardivement de l’excès des mots qu’il avait utilisés à l’égard de l’Italie. Il a donc réclamé à l’opinion publique italienne de se faire pardonner. Il a d’abord insisté pour que ce déplacement officiel programmé depuis plusieurs semaines soit maintenu. Il a également insisté pour qu’à l’issue de cette rencontre, une conférence de presse puisse se tenir et au fond s’excuser auprès de l’opinion publique des paroles scandaleuses qu’il a tenues.
De son côté, l’Italie par le biais de son chef de gouvernement s’est pliée bien volontiers à cet exercice diplomatique. L’Italie est non seulement un pays courageux, mais c’est aussi un peuple avec une grandeur d’âme qui lui permet d’accepter pour des raisons diplomatiques de se plier à un tel exercice.
Au-delà des apparences immédiates, aucun des problèmes de fond n’est réglé. Le chaos migratoire qui assaille notre continent est loin d’être enrayé. Tous les pays qui se trouvent au pourtour de l’Union européenne, dans sa partie méridionale, comme l’Italie, l’Espagne ou la Grèce vont vite s’en rendre compte. Les bonnes questions ne sont pas posées et les bonnes réponses ne sont pas données. Cette conférence de presse ne fait qu’évacuer et reporter les vraies questions.
Aucune des décisions fondamentales qui devraient être prises pour sauvegarder notre continent n’a été prise aujourd’hui. Et nous le verrons bien à la fin du mois. Une conférence des chefs d’État portant notamment sur ces questions doit se tenir à la fin du mois. Nous verrons bien que toutes ces questions qui n’ont pas été abordées et évoquées de manière très claire et franche aujourd’hui seront à nouveau sur la table lors de cette conférence de presse.

Commentaires fermés sur « La politique migratoire de l’Union européenne ne fait qu’entretenir un appel d’air permanent »

À lire aussi

Pour Tommy Robinson, nous en appellerons aux mânes de Winston Churchill, devant sa statue

Imprimer ou envoyer par courriel cet articleKarim Ouchikh organise une manifestation de so…