Bulletin du candidat Le Pen

Professeur de philosophie
 

Madame Le Pen vient de présenter officiellement son programme. Concernant l’Éducation nationale, la convention du collectif Racine, regroupant des enseignants proches d’elle, avait déjà énoncé 100 propositions. Mais nous ne pouvons évaluer que la copie finale, pas le brouillon. Nous verrons que c’est dommage.

Primaire :

Le candidat propose un recentrage sur les fondamentaux – lire, écrire, compter et histoire – de bon sens. Tout comme la proposition de réserver la moitié du temps d’enseignement au français. La remise en cause de la réforme des rythmes scolaires ne pourra faire que du bien aux enfants et aux finances des municipalités. De même, la suppression des ELCO (enseignement des langues et cultures d’origine) dégagera du temps pour des enseignements plus pertinents sans alourdir le temps de travail des enfants. Ça ne peut que favoriser l’intégration. Bon travail : 18/20.

Secondaire :

Les propositions du collectif Racine comprenaient des mesures fortes et pertinentes comme l’abrogation de la réforme du collège, rejetée par la quasi-totalité des enseignants, la remise en cause du collège unique et la revalorisation du baccalauréat. Il ne reste que la suppression du collège unique et l’abaissement de l’âge de l’apprentissage à 14 ans. C’est bien, mais un peu court pour « établir des filières professionnelles d’excellence » qu’elle ambitionne. Elles existent, d’ailleurs, déjà en partie (compagnons du tour de France, écoles Boulle, Estienne, etc.), qu’il faudrait développer.

Pour les filières générales et technologiques, c’est le désert. Mme Le Pen fait une impasse sur une partie essentielle. Elle avait, pourtant, les éléments pour rendre un bon travail : 8/20.

Organisation du système :

On a déjà relevé la proposition de suppression des réformes des rythmes scolaires et du collège. Autre proposition : instaurer le port de l’uniforme. Si l’idée est intéressante, elle n’est pas essentielle. Surtout, elle est présentée comme permettant de restaurer l’autorité du maître. Or, l’uniforme est là pour gommer les inégalités sociales, donner un esprit d’école aux élèves et, ainsi, favoriser leur travail. Il n’a pas d’effet sur le respect des enseignants. Les éléments concernant la laïcité et la « méritocratie républicaine » sont généraux, vagues, et sont plus des slogans que des propositions. C’est insuffisant : 6/20.

Le Front national, dont Mme Le Pen est la présidente et la candidate, a une très mauvaise image auprès des enseignants. Les propositions du collectif Racine laissaient penser qu’un travail était engagé pour améliorer cette image et montrer que les questions d’éducation étaient, enfin, prises en compte par ce parti. Le candidat Le Pen s’est arrêté au primaire, ce qui lui permet d’atteindre la moyenne. Peut mieux faire, cependant. Moyenne générale : 10,7/20.

AUJOURD'HUI SUR BOULEVARD VOLTAIRE

SOUVENIRS

Les commentaires sur cette page sont fermés.