La vidéo qui démasque les barbus de la RATP

Militant associatif et auteur

Fondateur de Riposte Laïque

 

Guy Sauvage a mis en ligne cette vidéo sur le site Riposte Laïque, il y a une dizaine de jours.

On y entend une vingtaine de machinistes de la RATP, majoritairement des femmes, qui, par prudence, n’ont pas voulu qu’on voit leur visage, témoigner d’un quotidien que personne ne veut connaître. On y découvre la réalité de l’islamisation de cette entreprise, le refus de serrer la main aux femmes, les injures sexistes et racistes, les prières musulmanes, et même le refus des plus extrémistes de conduire un bus après une femme. Ces salariées constatent une politique de discrimination positive à l’embauche et voient comment une entreprise, où il faisait bon travailler, se transforme, en raison d’un communautarisme religieux agressif, en cauchemar quotidien pour nombre d’entre elles.

Pourquoi ont-elles dû en passer par cette vidéo pour exprimer leur malaise ? Tout simplement parce que la direction, bien que connaissant le problème, refusait de le prendre en compte, préférant noyer le poisson. Bien que plusieurs machinistes soient syndiqués, leurs organisations ne montraient guère d’empressement à s’emparer de ce dossier, craignant de heurter une partie de leur base.

Que s’est-il passé depuis la publication de cette vidéo ? Silence assourdissant des organisations féministes (sauf Anne Zelensky, présidente de la Ligue du Droit des Femmes), des prétendus antiracistes, et de Najat Belkacem, qu’on croyait ministre des Droits des femmes.

A ce jour, pas un journaliste ne s’est intéressé à cette question.

Les victimes auraient-elles dû appartenir à la diversité, et les agresseurs être d’affreux Gaulois racistes pour que l’un d’entre eux se penche sur ce dossier ?

D’autres ont réagi. Pierre Mongin, président de la RATP, a promis l’ouverture d’une enquête, comme si la direction ignorait la réalité. La CFDT-RATP n’a pas contesté les propos tenus dans la vidéo, et a interpellé la direction pour demander des sanctions contre les coupables.

Mais dans certains dépôts, le climat s’est durci. Certains barbus, se prenant pour des miliciens religieux, traquent « celles » qu’ils suspectent d’avoir parlé. Certaines ont d’ailleurs reçu des menaces téléphoniques. Elles viennent à présent travailler avec la peur au ventre, craignant des agressions de la part des représentants d’une autre RATP (Religion d’Amour, de Tolérance, et de Paix).

Oumma.com et Beur FM ont donné la parole à un curieux syndicaliste, Mourad Ghazli qui, défendant sa communauté, accuse les salariées de faux témoignages, et multiplie diffamations et calomnies contre Riposte Laïque.

Le PCF de la RATP, reprenant les vieilles méthodes staliniennes, explique que les islamistes et les fascistes sont complices pour diviser les travailleurs.

La loi du silence serait-elle en train de sauter à la RATP ? Va-t-on enfin parler de la réalité de l’islamisation de cette entreprise, et prendre les mesures nécessaires ? Ou bien faudra-t-il que les plus courageuses franchissent une nouvelle étape, et témoignent devant une caméra, à visage découvert cette fois, avec tous les risques que cela comporte ?

Pierre Cassen
Militant associatif et auteur
Fondateur de Riposte Laïque

Article intéressant ?
Faites-le savoir sur facebook ou twitter !

Recevez gratuitement nos articles !


Fondateur de Riposte Laïque

AUJOURD'HUI SUR BOULEVARD VOLTAIRE

Les commentaires sur cette page sont fermés.