Algérie-Russie : allez, les Popov !

Militant associatif et auteur

Fondateur de Riposte Laïque

 

Dans la nuit de dimanche à lundi, suite à la victoire de l’équipe d’Algérie sur la Corée, on a vu un nombre impressionnant de jeunes gens, de nationalité française, envahir bruyamment les principales villes françaises. Klaxons à tue-tête, en transe, drapeaux algériens déployés, assis aux fenêtres des voitures, ils paraissaient ne pas avoir beaucoup d’égards pour les habitants qui devaient se lever le lendemain.

Les médias parlaient pudiquement de scènes de liesse tandis que, sur Internet, on voyait des voitures et même un bus brûlés, des actes de vandalisme gratuits, et des feux de poubelles qui se multipliaient, dans une ambiance d’hystérie inquiétante.

Sans doute grincheux, nombre de nos compatriotes constatent que l’Algérie est la seule équipe dont les supporters se conduisent ainsi. Ils n’ont pas oublié qu’en 2001, lors d’un match France-Algérie devant célébrer les 40 ans des accords d’Évian, l’hymne français fut sifflé par tout un stade composé majoritairement de « Français », et que le terrain fut envahi à un quart d’heure de la fin, alors que les Bleus menaient quatre buts à un.

Bref, nos compatriotes commencent à en avoir marre, de ce déni de réalité des médias, de l’arrogance – un policier, sur RMC, parlait même de scènes de guérilla urbaine – des supporters algériens, à la suite de chaque match de leur équipe, encore davantage quand il arrive à celle-ci de gagner.

Pourtant, la vérité devrait rendre ces supporters plus modestes. En effet, Le Figaro nous apprend que, sur vingt-trois joueurs sélectionnés, dix-sept sont nés en France. En outre, huit d’entre eux ont été internationaux français dans les équipes de jeunes mais, à la majorité, conscients de leurs limites, ils ont jugé plus confortable de devenir internationaux algériens, tout simplement parce que, contrairement à Karim Benzema (qui se dit Algérien de cœur, et est le seul Bleu à ne pas chanter « La Marseillaise »), ils ne se sentaient pas assez bons pour devenir internationaux français. Autrement dit, c’est la France qui a financé la formation de ceux qui ont choisi l’Algérie.

Comble de l’ingratitude : au lieu de dire merci à notre pays, les dirigeants du FLN humilient Hollande, refusant que les soldats algériens, invités par la France, défilent sur les Champs-Élysées, l’État colonial n’ayant pas demandé assez pardon pour ses crimes !

À présent, la situation est fort simple. Ce jeudi 26 juillet, à 22 heures, l’Algérie rencontrera la Russie. Si elle gagne, ou fait tout simplement match nul, nous allons connaître, puissance dix, ce qui s’est passé dans la nuit de dimanche à lundi, car elle sera qualifiée pour la première fois de son histoire en 1/8 de finale.

Dans ce cas, elle affronterait en principe l’Allemagne, alors que l’équipe de France, selon le scénario le plus probable, rencontrerait le Nigeria.

Najat Belkacem, on ne sait pour quelle raison, avait affirmé qu’elle ne souhaitait pas que la France affronte l’Algérie. Pourtant, si, dans ce huitième de finale, France et Algérie gagnaient leur match, les deux équipes se rencontreraient en quart de finale ! Scénario catastrophe en vue pour les forces de l’ordre et pour nos compatriotes…

Mais ce possible double cauchemar peut être évité : si la Russie bat l’Algérie, elle se qualifie et les Algériens seront éliminés. Nous aurons, certes, droit alors à quelques débordements, mais rien de comparable avec dimanche et surtout à ce qui nous attend jeudi, à partir de 23 heures 45, si les Russes perdent !

Alors, que Poutine trouve tous les arguments possibles, mais que ses joueurs gagnent ! Allez, les Popov !

Cet article vous a plu ?
Cliquez sur J'aime !

Recevez gratuitement nos articles !


Fondateur de Riposte Laïque

AUJOURD'HUI SUR BOULEVARD VOLTAIRE

Les commentaires sur cette page sont fermés.