Le piège turc contre l’Europe

À deux pieds. Les Européens auront sauté à deux pieds dans le piège tendu par le chef de l’État turc Erdoğan.

Sans même daigner faire le déplacement à Bruxelles, où s’est tenu un sommet Union européenne – Turquie pour parer à l’afflux de migrants, Recep Tayyip Erdoğan aura réussi à faire tomber dans l’escarcelle d’Ankara la modique somme de… 3 milliards d’euros ! À cela s’ajoutent la relance des négociations d’adhésion à l’Union et l’obtention de visas pour les ressortissants ottomans.

Effrayés par la présence sur le sol turc de 2,3 millions de réfugiés syriens ne demandant qu’à venir grossir le flot du million et demi de personnes déjà entrées illégalement dans l’Union européenne en 2015, les dirigeants européens se sont honteusement inclinés devant la Sublime Porte.

C’est une affaire qui roule, pour le sultan ! Il faut dire que tout avait été très bien organisé, et ce, de longue date. Trois mois avant que ne commencent les combats en Syrie, la Turquie avait déjà installé un peu plus de 10.000 tentes. C’est ce qu’a révélé le voisin syrien Mgr Jacques Hindo, archevêque syro-catholique d’Hassaqué. Tout a été préparé. Ainsi la Turquie peut-elle exercer un chantage sur l’Occident : donnez-moi ce que je veux, sinon je vous envoie tous ces gens-là.

Que voulait la Turquie ? La mainmise sur le Nord syrien, pour éradiquer l’ennemi kurde. Les Kurdes sont, en effet, très présents sur ce territoire qu’ils considèrent d’ailleurs comme leur région. Mais grâce à l’intervention russe et à l’armée du régime de Bachar el-Assad, la Turquie est empêchée. Elle exige alors des compensations financières et politiques, auxquelles l’Europe déshonorée cède.

Notre argent servira donc à améliorer le contrôle des frontières d’un pays hors UE et non celui de nos propres frontières européennes. L’Europe s’ouvrira encore un peu plus à un pays qui, comme l’affirme Damas, vient d’augmenter son soutien aux terroristes, ainsi que les livraisons d’armes et de munitions. Et la distribution de visas permettra aux descendants des génocidaires du peuple arménien de nous approcher au plus près.

Ces excellentes décisions méritaient bien un sommet à 28 !

À lire aussi

Purification religieuse : Noël ne se fera pas à la maison

La terre irakienne, pourtant évangélisée par saint Thomas dès le premier siècle, perd chaq…