D’un fait divers dans la rue avec des musulmans

Manager d’entreprise et chargé d’enseignement

Docteur en droit

 

Vu très récemment à la sortie de la plus grande basilique romane d’Europe située à Toulouse : quelques Français, croyants ou non, pratiquants ou non, sortent d’un concert de Noël donné traditionnellement chaque année sur ce qui est l’un des orgues les plus réputés du monde. Quelques-uns prolongent ce temps de musique sacrée par une discussion informelle dans la rue devant la basilique avec un religieux en habit. Passent alors trois jeunes hommes « issus de la diversité » (lisez trois Maghrébins) et d’une religion dont on ne cesse de nous affirmer qu’elle est pétrie de tolérance et de paix. Comme pour le confirmer, voici que ces trois musulmans tolérants et pacifiques agressent verbalement et publiquement les méchants Français et le prêtre en criant « Vive l’islam ! » Bref, un fait divers qui n’en est pas un et comme il y en a à longueur de semaine.

Et que pensez-vous qu’il s’est passé ? Eh bien, rien. Personne n’a réagi. Pour ne pas provoquer. Pour ne pas voir la situation dégénérer. Pour ne pas risquer de voir Rachid, Mouloud et Mohammed appeler leurs copains et tomber à plusieurs sur des personnes sans défense. Pour ne pas risquer une tête au carré ou, pire, un coup de couteau qui serait forcément « l’acte d’un déséquilibré mental ». Car tel est le drame d’aujourd’hui : face à la violence quotidienne, et en particulier la violence de ces jeunes musulmans qui ont la nationalité française alors qu’ils crachent sur la France et veulent la détruire, la peur s’est instaurée petit à petit et s’impose aux Français.

Que pouvaient faire les personnes présentes ? Oser répondre ? C’est prendre le risque de susciter une violence qui restera impunie. Aller à la police ? C’est perdre son temps car il n’y a pas d’infraction. Alors les Français se taisent et rongent leur frein. Ils n’osent même plus dire qu’ils sont victimes d’un racisme anti-français. Lorsqu’ils sont croyants, ils n’osent plus dire qu’il y a des actes anti-chrétiens. Ils n’osent pas affirmer que ces réalités, ce sont aussi des réalités de l’islam en France. Et cela se vérifie jusqu’au plus haut niveau de l’État, lorsque le gouvernement s’évertue à faire croire au peuple que trois attentats aux modes opératoires similaires, et commis à quelques jours d’intervalle, ne sont que des coïncidences qui n’ont que peu à voir avec l’islam.

Des Palestiniens chrétiens me disaient il y a quelques années que, contrairement à eux qui subissent le joug de l’islam de génération en génération depuis 1.300 ans, nous autres Occidentaux étions très naïfs avec les musulmans. Et d’ajouter que le jour où les musulmans en France se sentiront assez forts et avec un sentiment d’impunité, alors l’islam deviendrait un vrai problème pour notre société. Les faits leur donnent aujourd’hui raison.

Alors que pouvons-nous faire ? Eh bien parler, écrire, dire les choses. Nous devons oser témoigner et dire autour de nous qu’il y a un tel racisme, une telle violence, une telle intolérance et que l’islam devient un problème. Ne plus nous taire.

Article intéressant ?
Faites-le savoir sur facebook ou twitter !

Recevez gratuitement nos articles !


Docteur en droit

AUJOURD'HUI SUR BOULEVARD VOLTAIRE

Les commentaires sur cette page sont fermés.