Lettre ouverte à Marine Le Pen concernant l’islam : à vous de jouer !

Consultant en sécurité
 

Madame Le Pen,

Vous avez réussi un coup de maître, il y a quelques semaines, en annonçant que vous supprimerez les régions et redonnerez vigueur aux départements et aux communes. Et vous avez raison. Je vous propose d’oser aujourd’hui une nouvelle initiative afin de maîtriser et réguler la montée de l’islam dans la République. Plusieurs signaux devraient, de mon point de vue, vous y inciter.

Selon un sondage IFOP d’avril 2016, 63 % des Français pensent que l’influence et la visibilité de l’islam sont « trop importantes » (+8 % par rapport à 2010) et sont opposés au « port du voile ou du foulard ». Ils sont 68 % à penser que « les musulmans et les personnes d’origine musulmane ne sont pas bien intégrés dans la société » contre 32 % qui pensent le contraire. Le Figaro soulignait, par ailleurs, que cette hausse venait de la gauche. Ce sondage est à mettre en relation avec un autre sondage IFOP de septembre 2016 auprès des musulmans de France : 29 % d’entre eux considèrent que la charia est plus importante que la loi de la République – un tiers, tout de même. Il y a, manifestement, un problème d’intégration de l’islam dans la République.

Autre signal : suite aux attentats de 2016, dans une tribune du 5 août intitulée « Nous, Français et musulmans, sommes prêts à assumer nos responsabilités », 41 personnalités musulmanes françaises de la société civile critiquent l’organisation actuelle de l’islam de France et demandent sa réforme.

Il faut rapprocher cet épisode du manifeste de janvier 2015 où une centaine d’intellectuels franco-maghrébins estimaient que les chefs religieux devaient reconnaître et affirmer l’historicité et l’inapplicabilité d’un certain nombre de textes que contient la tradition musulmane.

À noter, également, les initiatives qui se développent provenant des femmes musulmanes comme la Brigade des mères à Sevran, qui veulent remettre la République au cœur des quartiers. Il faut s’appuyer sur les associations féminines non instrumentalisées par les mouvances musulmanes pour promouvoir les valeurs d’égalité entre la femme et l’homme.

Didier Leschi, préfet de la gauche républicaine, ancien conseiller de Jean-Pierre Chevènement au ministère de l’Intérieur et chef du Bureau central des cultes, vient de publier un sévère diagnostic sur « l’islam de France ». Il y dénonce une rupture entre certains intellectuels musulmans et le « peuple des mosquées », mais aussi des responsables religieux donnant le sentiment de « vivre de » et non pour leur religion, affichage identitaire du voile, etc. Pour lui, « l’État a favorisé la cristallisation d’une bureaucratie des mosquées, avec une partie d’entre elles qui donne le sentiment, de manière constante, de plus vivre de l’islam que pour l’islam ».

Prenez donc au mot les réformateurs musulmans et appuyez-vous sur les deux tiers des musulmans qui considèrent que la loi de la République est plus importante que la charia, afin de créer les conditions de la modernisation de l’islam. Il faut arracher la représentation des musulmans de France aux seuls religieux.

Je vous propose de transformer le CFCM actuel — qui est un échec, de l’aveu général — en Consistoire français du culte musulman, composé de personnalités de la société civile et d’intellectuels musulmans, d’islamologues reconnus, d’imams et d’associations musulmanes se revendiquant laïques, pour la partie religieuse. Il serait chargé d’élaborer, avec les pouvoirs publics, une charte entre l’islam et l’État imposant une laïcité stricte dans l’espace public, collectif et politique et le refus du communautarisme. Il serait responsable, par la suite, de l’organisation et du fonctionnement du culte musulman en France. Une loi imposerait l’application de cette charte.

Si vous voulez vous donner une chance supplémentaire de l’emporter, osez annoncer cette réforme qui vous démarquera des autres candidats frileux sur ce sujet qui mine la société française. Vous aurez l’adhésion de la plus grande majorité des Français, y compris de gauche !

AUJOURD'HUI SUR BOULEVARD VOLTAIRE

SOUVENIRS

Les commentaires sur cette page sont fermés.