Primaire de la droite : une occasion unique pour renverser la table ?

 

Le parti de Nicolas Sarkozy a souhaité se parer des paillettes de la modernité en empruntant aux Américains le nom Les Républicains, et le mode de désignation de son candidat à la présidence : la primaire. Il ne lui resterait plus qu’un pas à faire pour coller vraiment à son modèle : la conquête de la primaire par un candidat en phase avec les attentes populaires contre l’establishment et les apparatchiks du parti.
 
Loin de moi l’idée d’appeler à l’éclosion d’un Trump français. Chaque nation a son génie, et l’homme providentiel français ne saurait être un milliardaire comme les Américains les aiment, avec ses excès, bien de chez eux. Ce n’est pas notre style, ni notre tradition.

Mais, comme les Américains, nous avons nous aussi notre vieux parti sclérosé, avec ses dirigeants d’un autre âge, usés, incapables d’appréhender l’ère nouvelle dans laquelle nous sommes entrés et de répondre aux attentes du peuple. La primaire de la droite et du centre, comme les primaires américaines, n’est qu’un artifice démocratique destiné à verrouiller l’ensemble du jeu politique et à préserver l’influence des vieux partis. Le vainqueur qui sortira du chapeau – M. Juppé, nous disent les sondages – sera le prochain président de la République. Rien de plus facile que d’être élu face à une gauche fantomatique et à un Front national repoussoir. Ce sera M. Juppé, cela aurait pu être un autre.
 
Patriotes, électeurs de droite et du Front national, vous résignez-vous à cet avenir tout tracé et peu enthousiasmant ? Un nouveau Président élu par défaut, sans grande conviction, sans grande réussite malgré quarante ans de vie politique.

Or, plus que jamais, vous tenez à vos convictions et à votre patrie, car vous les voyez tous les jours bafouées. Mais vous avez gagné la bataille des idées. La preuve : MM. Valls et Hollande sont contraints de vous singer. Vous pesez comme jamais : vous êtes nettement majoritaires. Allez-vous vous laisser voler la victoire, en laissant élire ce Président par défaut ?
 
Cette primaire de la droite, si vous décidez de vous en emparer, en soutenant un candidat hors système qui portera enfin courageusement vos attentes et vos convictions, avec des hommes neufs, vous ouvrira la route de l’Élysée et celle du redressement de la France.
 
Le moment est favorable : cette primaire patine, n’intéresse guère, n’offre aucune perspective nouvelle et crédible. Il faut la prendre d’assaut, à la hussarde, avec un Trump à la française. Chez nous, pas de milliardaire, donc, mais un général. Dans l’état de guerre où se trouvent la France et l’Europe, ce sera, enfin, un signal fort envoyé au peuple français, à l’Europe et au monde.
 
Pour faciliter sa mise en orbite et sa victoire à la primaire, il suffit que s’unissent les hommes libres, à l’intérieur et en marge du parti, et jusque chez les patriotes sincères du Front national, que partout, dans chaque département, chaque circonscription, s’organisent des comités de soutien. Et, devant la puissance de la dynamique, les godillots du parti suivront, à tous les niveaux.
 
La situation et l’enjeu sont historiques. Le peuple français doit prendre ses responsabilités et exiger que quelques hommes libres et courageux assument les leurs en déclenchant cette campagne de France.

Pascal Célérier

Envie que vos amis découvrent cet article ?
Partagez-le !

Recevez gratuitement nos articles !


AUJOURD'HUI SUR BOULEVARD VOLTAIRE

Les commentaires sur cette page sont fermés.