Interdire l’immigration musulmane ? Les Français votent majoritairement Trump !

 

Il y a sondage et sondage. Il y a les variations des figures du microcosme scrutées au microscope quasi quotidiennement : Macron +2, Fillon -1, etc. Et puis il y a les études qualitatives sur les attentes des Français sur les grands sujets, qui devraient inspirer nos candidats en campagne.

Et, en l’occurrence, ce sont même les opinions des citoyens européens, pays par pays, qui ont été sondées. Et sur un sujet précis : l’interdiction de l’immigration provenant de pays musulmans. La proposition par rapport à laquelle le sondé devait se situer était limpide : « Toute nouvelle migration de pays principalement musulmans doit être arrêtée » (« All further migration from mainly Muslim countries should be stopped »).

L’enquête a été menée, avant le décret de Trump et le feuilleton médiatico-judiciaire qui a suivi, par un think tank britannique, le Royal Institute of International Affairs, fondé en 1920, plus connu sous le nom de Chatham House.

Les résultats de cette enquête sont nets, et l’on peut raisonnablement penser que l’acharnement des juges et des médias à empêcher l’application du programme du président démocratiquement élu ne renversera pas la tendance.

Au contraire.

Donc, selon cette enquête, 55 % des Européens veulent suspendre l’entrée des immigrés venant des pays musulmans. Ce chiffre grimpe à 61 % chez les Français, 64 % en Hongrie, 65 % en Autriche, 71 % en Pologne. En Allemagne, une majorité absolue (53 %) se dégage aussi pour interdire l’immigration issue de pays musulmans. La majorité ne devient relative que chez les Espagnols (41 %) et les Britanniques (47 %).

Mais ces majorités, absolue ou relative, sont néanmoins spectaculaires car il faut préciser que les sondés avaient le choix entre trois réponses : « approuve », « n’approuve pas », « ni l’un ni l’autre ». Et, si l’on regarde donc les chiffres des Européens souhaitant poursuivre l’immigration issue des pays musulmans, on ne trouve que 32 % des Espagnols (chiffre européen le plus élevé), 23 % des Italiens et des Britanniques.

D’une part, ces résultats montrent une forte homogénéité des opinions européennes. D’autre part, comme le soulignent les chercheurs auteurs du rapport pour le Chatham House, « l’opposition à davantage d’immigration venant de pays majoritairement musulmans n’est en aucun cas confinée à l’électorat américain de Donald Trump, mais est largement partagée en Europe ».

En France, seuls 16 % des sondés s’opposent à l’interdiction de l’immigration musulmane. Il serait peut-être temps que les candidats à la présidentielle qui ne veulent pas voir le problème se saisissent du sujet. Un vrai sujet.

AUJOURD'HUI SUR BOULEVARD VOLTAIRE

SOUVENIRS

Les commentaires sur cette page sont fermés.