Présidentielle 2017

La nouvelle affiche du candidat Macron : plus plat que plat, il y a creux…

Ecrivain, musicienne, plasticienne
 

Je vais vous faire un aveu : depuis qu’on le voit promener partout sa jolie tête de gendre du Vésinet, j’éprouve un indéfinissable malaise : Macron, « je le sens pas ». Pourquoi ? Mystère. Il y a quelque chose, dans ce garçon, qui me paraît tenir de la poupée gonflable. J’y perçois comme une enveloppe siliconée sous laquelle des docteurs Folamour auraient bidouillé logiciels et processeurs. Et quand je le vois lever les bras comme un pantin trop remonté en criant « Je vous aaaaiiiiime », mon malaise s’accroît devant ce déluge d’algorithmes en surchauffe.

J’ai songé, un moment, que les rois du monde – le cabinet noir de la planète – nous avaient concocté en douce un candidat cyborg. Que les hurlements des premiers meetings n’étaient qu’une erreur de réglage. Après tout, dans cette campagne de folie, on a bien eu l’hologramme Mélenchon, alors pourquoi pas…

Mais aujourd’hui, en voyant la nouvelle affiche de campagne du candidat d’En Marche !, c’est un autre doute qui me saisit : et si Macron était un Envahisseur (Allo, Monsieur Vincent, si tu m’entends…) ? D’accord, il lève les bras et pas le petit doigt, mais depuis « qu’ils » nous observent, « ils » ont sûrement réussi à régler ce petit problème.

Franchement, faites comme moi : posez-vous devant votre écran et regardez-le bien. Que voyez-vous dans le regard de Macron ? Rien. On n’y voit strictement rien. Sur son visage non plus.

« Ce qui ressort de ce visuel, c’est son extrême dépouillement. Il n’y a pas de mise en scène, de présidentiabilité du candidat. On est dans l’horizontalité », commente l’illustre Moreau Chevrolet, président de MCBG Conseil et spécialiste de communication politique, au micro d’Europe 1. Il est vrai que, dans le genre horizontal, on peut difficilement faire plus plat. Enfin si, peut-être… Plus plat que plat, il y a creux, comme le slogan : « Macron Président – La France doit être une chance pour tous. »

Notez, c’est un slogan qui peut se décliner avantageusement :
« Macron Président – Encore une belle journée… »
« Macron Président – Le soleil vient de se lever »
« Macron Président – Il vient toujours au bon moment »
« Macron Président – Il choisit toujours la bonne heure »
« Macron Président – Il suffit une fois d’y goûter, après on est sûr de l’aimer… »

Voilà, ça y est, j’ai compris : Macron n’est ni un cyborg ni un Envahisseur, c’est tout simplement l’ami Ricoré !

POUR ALLER PLUS LOIN