Hollande offre du temps de cerveau disponible à TF1

Entrepreneur
Son blog
 

C’est la grosse info médias du moment. Nonce Paolini, après huit ans passés à la tête de TF1 – le média, rappelons-le, le plus influent d’Europe -, part en retraite à 67 ans sur un bilan que les médias présentent comme mitigé mais avec un dernier coup à son actif : avoir imposé LCI sur la TNT gratuite.

Derrière ce départ, très commenté par les journalistes de tous bords, se cache une volonté du pouvoir de reconfigurer, dans l’optique de la présidentielle, les lignes éditoriales des chaînes d’info en continu.

Selon Renaud Revel, rédacteur en chef en charge des médias à L’Express, l’arrivée de LCI – la chaîne info que tout le monde connaît mais que personne ne regarde – sur la TNT gratuite doit beaucoup à François Hollande, qui aurait œuvré dans l’ombre pour son passage en clair.

Déjà, en nommant Delphine Ernotte (celle qui trouve qu’il y a trop de Blancs de plus de 50 ans à la télé) à la tête de France Télévisions, il avait pour objectif la création d’une chaîne d’infos publique qui serait tout à sa gloire.

Mais au vu de sa cote de désamour avec le peuple français, il a dû estimer que cela ne serait probablement pas suffisant pour le faire remonter du tréfonds des sondages. Il a donc opéré un improbable coup de billard pour mettre Martin Bouygues dans sa poche.

Je dis improbable : Martin Bouygues ne fut-il pas le témoin de mariage de Sarko lorsqu’il épousa Cécilia ? Mais pour obtenir un retournement d’alliance du riche industriel, il fallait un cadeau à la mesure de la trahison.

Ainsi, Hollande a donc imposé à Orange, dont l’État est le principal actionnaire, de fusionner ses activités avec Bouygues Telécom, et c’est ainsi que Martin Bouygues va devenir, à très bon prix, le premier actionnaire de l’ancienne entreprise publique.

Mais rien n’étant gratuit dans la vie, la très déficitaire LCI (elle perd 80.000 € par jour) va donc pouvoir faire son apparition sur les canaux de la TNT et récolter sa part de temps de cerveau disponible afin de prêcher la bonne parole présidentielle. C’est tellement vrai que la chaîne s’est engagée à ne pas faire du « tout info » comme BFM, mais à privilégier les analyses et les débats (politiques, notamment) dont on devine, déjà, la tonalité critique envers la droite républicaine ou patriote.

Et au cas où cela ne suffirait pas, notre généreux Président vient d’offrir à Vincent Bolloré, le patron de Canal+ et d’i>Télé, le scalp de beIN Sports, qui taille dans l’audience de la chaîne des bobos branchés.

Vous l’aurez compris, le Hollande bashing, à la télé tout du moins, touche à sa fin et c’est bientôt trois chaînes d’info sur quatre qui nous réciteront le catéchisme socialiste du candidat Hollande.

Personnellement, je m’en fiche, : comme j’aime les analyses de qualité, il y a déjà bien longtemps que je m’informe exclusivement via des sites véritablement indépendants comme Boulevard Voltaire

Nils Bollo
Entrepreneur

Envie que vos amis découvrent cet article ?
Partagez-le !

Recevez gratuitement nos articles !


AUJOURD'HUI SUR BOULEVARD VOLTAIRE

Les commentaires sur cette page sont fermés.