Editoriaux - People - 21 octobre 2018

Nabilla forcée de nettoyer des toilettes ? « Allô ! Non, mais allô, quoi ! »

Peut-être certains, parmi nos lecteurs, seront-ils contents d’avoir des nouvelles de Nabilla : elle fait le ménage dans une école. Et même elle « [compte] tous les livres de la bibliothèque et [met] une étiquette sur chaque livre et il y en a plus de 10.000″. Une nouvelle émission de télé-réalité ? Pas du tout : Nabilla effectue des travaux d’intérêt général. (Elle dit « généraux », mais il est vrai que, depuis le passage de Mme Vallaud-Belkacem à l’Éducation nationale, on peut tout accorder avec n’importe quoi.)

L’affaire avait, paraît-il, fait couler beaucoup d’encre. Amnésie ou profond désintérêt, j’avoue que je ne m’en souvenais pas : début novembre 2014, Nabilla avait poignardé Thomas Vergara, « son chéri », comme disent les journaux. Ô amour, que de crimes on commet en ton nom, n’aurait pas manqué de commenter Mme Roland… Condamnée, en 2016, à deux ans de prison dont six mois ferme, la jeune femme, qui y avait déjà passé plus d’un mois et devait la juger mauvaise pour son teint, avait opté pour un aménagement de peine. Surtout qu’entre-temps, elle s’était rabibochée avec « chéri », visiblement peu rancunier. À l’issue de sa première journée, son prince charmant est d’ailleurs venu « chercher [sa] bibiothécaire préférée ». Pas sur son cheval blanc, mais en Ferrari, tout de même.

Voici donc Nabilla très occupée à coller des étiquettes et à récurer tout ce qu’il peut y avoir à récurer dans une école. Manifestement sans grand enthousiasme : « Bon, qu’est-ce que j’dois faire là, madame ? […] Parce que j’ai déjà nettoyé l’sol là, donc… » Voire avec une réelle répugnance : « Le problème, c’est que les toilettes, j’ai du mal. Je n’ai pas envie de mettre mes doigts dans les toilettes. » Pas une âme charitable pour lui expliquer qu’il existe des brosses et des gants ? Histoire qu’elle n’ait pas le sentiment, désespérant à 26 ans, d’être « au bout de sa vie » (sic) parce que, pour la première fois peut-être, elle s’aperçoit qu’il existe d’autres toilettes à nettoyer que celles dans lesquelles elle se pavane à la télé. Quoi qu’il en soit, sa responsable a beau la sermonner en lui expliquant qu’« il ne faut pas trop perdre de temps, le temps est compté », la cadence ne semble pas infernale. On se souvient des « Amants d’un jour » de la Môme Piaf : « Moi j’essuie les verres au fond du café/J’ai bien trop à faire pour pouvoir rêver. » Nabilla, elle, a quand même le temps de filmer, pour la poster sur Snapchat, cette expérience inédite.

N’espérez tout de même pas la voir à genoux en train de frotter. Mais ne vous méprenez pas non plus, elle n’a « pas du tout honte, au contraire ». Même si, de son propre aveu, elle est « très nulle en nettoyage et en bibliothèque ». Cela dit, si le boulot est mal fait, « c’est pas grave ». Pour elle, l’intérêt général n’a sûrement rien à voir avec une quelconque utilité publique. L’intérêt général de ces travaux, c’est qu’ils soient utiles à Nabilla : « C’est fait pour ça, explique-t-elle gravement, pour apprendre de soi ». Et qu’a-t-elle donc découvert sur elle ? Qu’elle n’aimait pas faire le ménage, apparemment. Pas de doute, cela valait le coup d’être partagé sur Snapchat.

Commentaires fermés sur Nabilla forcée de nettoyer des toilettes ? « Allô ! Non, mais allô, quoi ! »

À lire aussi

Deux mamans biologiques pour une même fillette ?

Au commencement était un couple tout ce qu'il y a de plus banal, d'autres diront de plus r…