Editoriaux - People - Polémiques - 22 octobre 2018

Muriel Robin : mère porteuse de la bonne parole

Marc-Olivier Fogiel est un sacré petit malin. Venu sur le plateau d’« On n’est pas couché » parler de son livre dans lequel il raconte son expérience de recours à une mère porteuse, sa stratégie consiste à refuser tout débat hors de son cas personnel. Très malin. Face à Consigny, seule voix discordante parmi les sept personnes présentes, il n’en démord pas : tout ce qu’il a vu, entendu, vécu était noble et beau. Le chroniqueur rame à contre-courant pour tenter de l’amener à une réflexion plus générale. Rien à faire, le bateau Fogiel continue à descendre le fleuve de sa propre expérience, si respectueuse, si humaine, si tant et plus exemplaire.

Derrière le banc des approbateurs silencieux, Muriel Robin bout d’intervenir pour clouer le bec à ce fâcheux personnage qui refuse de chanter les louanges de la GPA. Par bonheur, Laurent Ruquier lui donne enfin la possibilité d’exprimer le combat qui l’habite : « C’est formidable d’être à l’aube de quelque chose… C’est parti, la machine est lancée… » Le bulldozer de la pensée aussi : « Éthique ou pas éthique, parfois, malheureusement », précise l’actrice. Point de vue qui met donc un terme à toute forme de débat sur le sujet. Éthique ou pas, la machine GPA est en marche, fin de la discussion, au revoir et à la prochaine fois. Pierre Bergé en glousse d’aise dans sa sépulture… Ah, il l’avait bien dit : « Louer son ventre pour faire un enfant ou louer ses bras pour travailler à l’usine, quelle différence ? »

Mais l’humaniste de gauche qui se soucie de l’éthique comme de son premier brushing va maintenant régler son compte à ce grincheux de Consigny : « La manière dont vous vous adressez à Marco me déplaît fortement… » Ce n’est point une façon de parler dans un salon mondain. Il y a là la marquise de Córdula, relookeuse à la cour d’Angleterre, monseigneur Jean-Paul Gaultier, empereur du dé à coudre, sa majesté Élie Semoun, et j’en passe… Mais qu’est-ce ? Mais qu’ouïs-je ?

Charles Consigny classé arrogant par Muriel Robin parce qu’« on ne peut pas dire, on s’en fout, de votre cas personnel. Il est allé sur le terrain, il en sait mieux que vous, plus que vous sur le sujet. » La boucle est bouclée. La question de la GPA doit être circonscrite au cas personnel de Marc-Olivier Fogiel, personnage déconnecté de toutes turpitudes financières et des usines à bébé du tiers-monde. Lui seul connaît la réalité, lui seul est habilité à en parler et toute tentative d’amener la réflexion sur un terrain plus large est la preuve d’une arrogance insupportable. À en juger par les réactions du public hostiles à Consigny, l’entourloupe a fonctionné.

Comment convaincre quelqu’un de sauter du septième étage en lui montrant une photo prise du rez-de-chaussée ? La réponse en images avec Laurent Ruquier, père porteur de la bonne parole.

À lire aussi

Benalla en marche dans la cour de la Santé

Bien arrivé à la Santé. J’attends vos directives pour les tours de promenade. En marche da…