Armées - Editoriaux - International - Politique - 11 février 2015

Miss Univers et les FARC

Paulina Vega est la jeune Colombienne, étudiante en commerce et administration, qui vient de gagner le titre de Miss Univers. Fin janvier, elle a déclaré dans un entretien être disposée à se rendre à La Havane en vue de la signature de la paix.

Depuis, le chef des FARC, alias Timochenko, a fait savoir au président de la Colombie, Juan Manuel Santos, que « la paix n’était pas aussi proche ».

Pourtant, vendredi dernier, le 6 février, les FARC ont envoyé une invitation à Paulina (Miss Univers) à venir observer les négociations à La Havane et faire part de ses suggestions et conseils.

Comme les FARC savent qu’elles ne peuvent plus gagner sur le terrain militaire, la tactique semble être désormais de garder un avantage sur le terrain médiatique.

Elles doivent changer leur image déplorable et bien réelle d’organisation terroriste narco-trafiquante. La guérilla, en Colombie, ce sont 220.000 morts et 5,3 millions de personnes déplacées, sans parler des prises d’otages, des mines
antipersonnel et autres atrocités.

L’invitation des FARC à Miss Univers n’a pas obtenu beaucoup d’écho en Colombie parce qu’au même moment surgissait la question : où se trouvent les 2.760 disparus du fait des FARC ? Où sont les corps ? Les disparitions ne doivent pas rester impunies, pensent de nombreux Colombiens.

Début février, deux militaires, le général Flórez et le colonel Sarmiento, ont rejoint, à la demande du président Santos, l’équipe de négociation du gouvernement pour la conseiller sur les aspects militaires. Les FARC demandent un cessez-le-feu bilatéral. Comment y parvenir ?

Samedi 7 février, les FARC ont fait de nouvelles propositions. Elles annoncent vouloir se transformer en mouvement politique. Elles demandent une amnistie générale au prétexte que la rebellion est un droit légitime des peuples reconnu dès 1948 par la Déclaration universelle des droits de l’homme de l’ONU.

Elles veulent réduire et limiter le budget des forces armées colombiennes à moins de 2 % du PIB.

Le gouvernement de Colombie a dit et répété que le futur des forces armées ne se négocie pas à La Havane.

La stratégie communicationnelle des FARC est donc de faire parler d’eux quand les négociations piétinent.

Commentaires fermés sur Miss Univers et les FARC

À lire aussi

La crise au Venezuela oblige Cuba à demander du pétrole à la Russie

Le Venezuela ne peut plus assurer aussi généreusement qu’il le faisait, du temps de Chávez…