Les médias inventent « la poignée de main » pour masquer le discours historique de Trump


Français expatrié en Pologne depuis 1993, correspondant du quotidien catholique français Présent, contributeur du site Visegrád Post, collaborateur de l'hebdomadaire conservateur polonais Do Rzeczy et commentateur du quotidien Gazeta Polska Codziennie.

 

En passant de l’accueil chaleureux des Duda et des foules à Varsovie les 5 et 6 juillet à la froideur de Merkel et au chaos de Hambourg les 7 et 8 juillet, les Trump ont dû avoir un choc ! Malgré cela, certains médias mainstream américains, grands créateurs de fake news repris par leurs homologues français, n’ont rien trouvé de mieux que de parler d’une poignée de main ratée entre le président américain et la première dame polonaise, obligeant les présidents Duda et Trump à réagir sur Twitter pour confirmer que la première dame polonaise avait bien serré la main du président américain :

Face à la désinformation, les deux présidents ont donc promis, sur Twitter, de se battre ensemble contre les fake news qui ne viennent généralement pas des médias alternatifs mais bien des médias mainstream.

Mais pourquoi avoir tant parlé d’une stupide poignée de main alors que le président Trump venait de prononcer un discours majeur devant les Polonais ? Un discours qui esquisse clairement ce que sera la doctrine Trump si les actes à venir sont en adéquation avec les paroles prononcées. Eh bien, c’est justement pour ne pas parler de ce discours. Pensez vous ! Un discours dans lequel le président des États-Unis appelle les peuples d’Occident à se ressaisir face au danger du terrorisme islamique (pas « islamiste » mais bien islamique dans la version originale en anglais) et surtout face au danger que nous fait courir la perte de nos valeurs.

Sans sociétés fondées sur des familles fortes et des valeurs fortes, sans patriotisme, sans foi en Dieu, sans respect de nos traditions et de ce que nous sommes, nous pouvons bien avoir les économies les plus riches et les meilleures armes, notre civilisation s’écroulera. On peut être d’accord ou pas avec Donald Trump, on peut le croire sincère ou penser qu’il dit cela par calcul politique, mais le simple fait que le nouveau président américain annonce un tel changement de doctrine par rapport à l’immigrationnisme, à la diplomatie pro-LGBT et au multiculturalisme de Barack Obama est sans doute plus important que le fait qu’Agata Kornhauser-Duda ait serré la main de Melanie Trump avant celle de Donald Trump !

Le plus surprenant, c’est que le surlendemain, à Hambourg, Angela Merkel, qui cherchait à nouer la conversation et croyait son micro éteint, a vanté ce discours comme étant « fantastique » et lui a demandé pourquoi il ne l’avait pas dit avant de se rendre à Varsovie. « Cela aurait été bien de le prononcer à Bruxelles, non ? » a demandé la chancelière. Ce à quoi le président des États-Unis lui a rétorqué : « Vous savez, c’est plus facile quand la foule vous aime. Il y a des foules formidables là-bas, très sincères. »

Après le discours de Donald Trump le 6 juillet à Varsovie, le ministre des Affaires étrangères hongrois Péter Szijjártó a résumé, dimanche à la radio, la pensée du gouvernement de Viktor Orbán, non sans avoir déclaré que ce discours aurait une portée historique : « Ce n’est pas un hasard si nous étions heureux que Donald Trump ait gagné les élections présidentielles américaines. On voit, en effet, que la politique étrangère qu’il représente est bien meilleure pour le monde que celle de l’administration démocrate précédente. »

C’est justement cela qu’il fallait cacher au petit peuple. On ne sait jamais, des fois qu’ils se mettent en tête, comme le leur a demandé Donald Trump à Varsovie, d’être prêts à verser leur sang et sacrifier leur vie pour leur famille, pour leur patrie, pour notre civilisation et pour Dieu !

Français expatrié en Pologne depuis 1993, correspondant du quotidien catholique français Présent, contributeur du site Visegrád Post, collaborateur de l'hebdomadaire conservateur polonais Do Rzeczy et commentateur du quotidien Gazeta Polska Codziennie.

POUR ALLER PLUS LOIN