Editoriaux - Sport - 1 juillet 2018

Mbappé : la révélation

En ce samedi de chaleur torride, j’avais le choix de suivre, sur mon écran, le Conseil national de LR sur l’Europe, à Menton (on ne sait pas si la ville avait été choisie pour la frontière ou l’homonymie), la Gay Pride à Paris ou le France-Argentine à Kazan. Rien de très ragoûtant, quoi, surtout que l’équipe de France ne nous avait pas encore convaincus. Mais entre les délires LGBTQ+ et les paroles creuses de Menton, je n’avais pas d’autre choix : ce serait les Bleus.

Et là je dois vraiment remercier les arc-en-ciel et les LR de m’avoir aiguillé par défaut vers le foot : moi qui n’y connais rien, qui n’apprécie que modérément le jeu et encore moins la frime et le business du foot, je ne fus pas déçu, je fus emballé par ce match.

Pour le dire vite, avec des mots d’amateur ignare, simplement avec le ressenti de mon petit de 9 ans enroulé dans le drapeau à mes côtés et exalté à chaque attaque : oui, quel match de folie ! Des moments de calme plat, d’ennui et puis, soudain, des emballements, des rebondissements : les attaques monstrueuses de Mbappé, bien sûr, et ses traversées de fusée, mais aussi les montées des attaquants et, surtout, notre extraordinaire défense, qui n’a rien laissé passer. Et jusqu’au but de Pavard, superbe, lui aussi. Et la tension du score, jusqu’à la fin, avec le but de la tête d’Agüero sur un centre superbe de Messi!

Et que dire de l’après-match ? Ou du hors-match, qui compte tellement pour moi, pour tous les éloignés du foot, et donc pour toute une nation ? Benjamin Pavard justement, tout en retenue, qui revient se placer à son poste après son but. Modeste, royal, ce Pavard !

Modestie, aussi, du roi du jour, ce Mbappé de 19 ans, même pas né en juillet 1998, lors de cet autre été chaud où les Bleus nous avaient emballés, et qui nous a tous éblouis. Il s’explique très sérieusement au micro quand Antoine Griezmann le tacle amicalement en passant, plein d’admiration, d’un « Vive la France, vive la République ! »

Modestie, humour, dérision intelligente. Des Bleus comme on les aime !

Tous les joueurs reconnaissaient en Mbappé l’homme du jour.

Hugo Lloris, notre goal-capitaine, toujours impeccable :

Dès qu’il a de l’espace, il est quasiment intenable et il leur a fait mal. Je pense qu’il s’est même révélé aux yeux du monde entier aujourd’hui.

Paul Pogba :

Il a beaucoup plus de talent que moi. À son âge, si j’avais eu son talent, sa vitesse, tout ça… En tout cas, demain, vous savez ce que vous devez mettre sur le journal.

Ben oui, Mbappé et les Bleus, contre l’Argentine, c’était beau !

Cher lecteur,
Nous travaillons d'arrache-pied pour donner de l'information alternative gratuite et de qualité à plus d'un million et demi de personnes.
Ce travail n'existe que grâce à la générosité de citoyens qui ont à cœur de lutter contre
les mensonges du politiquement correct et de rétablir la liberté d'expression en France.
Si vous acceptez d'aider Boulevard Voltaire dans cette mission salutaire pour notre pays, s'il vous plaît cliquez sur le bouton ci-dessous :


D'avance, un grand merci !
L'équipe de Boulevard Voltaire

À lire aussi

Manu, faut que tu comprennes que tu n’as plus d’autre choix que d’annuler tes taxes

Plus tu attendras, plus ce sera mauvais pour toi. …