Mais quelle est la formule magique de Taubira ?

Éditorialiste

Saint-Cyrien, diplômé en droit et science politique

 

Mégère des Manifs pour tous, mère Noël des délinquants, Christiane Taubira n’en finit plus de lasser ses collègues et d’exaspérer ses adversaires. Alors que l’on se bouscule pour quitter son cabinet, le ministre le plus caricaturé de France ne laisse pas passer une occasion de se taire.

Mais qu’est-ce qui fait courir Taubira ? Quelle formule magique protège un ministre qui se met en travers sur tous les sujets ? Alors que Montebourg et Hamon ont été virés comme des malpropres, pourquoi Taubira bouge-t-elle encore ? Pourquoi certains entendent-ils un coup de sifflet à la première ligne blanche et voient-ils apparaître un carton rouge au premier coup de tête, alors que d’autres courent en liberté dans la nature en provoquant tout le monde. Mystère républicain…

D’abord, elle a un fort tropisme. Sa carrière politique ayant pour alpha l’indépendance de la Guyane française, son oméga ne sera pas celui de la République une et indivisible, ni l’union sacrée… Imaginez nommer ministre de la Justice un nationaliste corse. Vous me direz, on n’aurait peut-être pas les mêmes résultats.

Ensuite, la bonne femme a traumatisé toute la gauche vallso-macronienne, cette gauche caviar pour qui « faire peuple » est un positionnement marketing de l’offre politique, qu’une feuille de papier bible mormone sépare de la droite bling-bling. Après le traumatisme de 2002, Hollande a récupéré un PS en déconfiture. Christiane Taubira au premier tour, incarnant les vraies valeurs de la gauche, a barré la route à Jospin vers le second – faisant porter au PS la responsabilité ignoble d’avoir laissé passer le FN -, fait obtenir à l’adversaire un plébiscite des lâches, et vu Chirac au pinacle républicain d’un second mandat.

Ainsi, sa nomination en 2012 est indispensable pour faire incarner à la dame toutes les lignes de fracture, tous les marqueurs de gauche, et la maintenir coûte que coûte jusqu’au dernier jour du mandat, pour éviter de subir à nouveau sa funeste candidature. Christiane Taubira, encensée par le Grand Orient de France (la franc-maçonnerie de gauche), icône des milieux gay (qui, s’ils devaient fidélité à une femme, ce serait à elle) et porte-enseigne des territoires lointains, est une pièce maîtresse du jeu de François Hollande. Elle incarne une dynamique électorale inverse de celle du tandem Mélenchon-Besancenot, dont les rangs s’éclaircissent au profit du FN. Taubira est indispensable au PS et au système tout entier pour espérer survivre dans l’apparence d’une alternance politique après 2017.

Article intéressant ?
Faites-le savoir sur facebook ou twitter !

Recevez gratuitement nos articles !


Saint-Cyrien, diplômé en droit et science politique

AUJOURD'HUI SUR BOULEVARD VOLTAIRE

Les commentaires sur cette page sont fermés.