Matthieu Colombani : Nous sommes là pour défendre un projet de société fondé sur l’anthropologie chrétienne


Délégué général du Parti chrétien démocrate (PCD).

 

Quelle analyse faites-vous des résultats des élections départementales ?

Une première lecture des résultats semblerait démontrer une large victoire de la droite appelant ainsi à bouter la gauche en dehors des responsabilités publiques. Je pense que cette lecture est tronquée. S’il peut y avoir un rejet manifeste de la politique menée par le gouvernement, le vote d’adhésion en faveur de la droite reste à démontrer. Sur le plan des idées, cette victoire de l’UMP/UDI/MoDem peut contribuer à semer le doute sur le message véhiculé par la droite institutionnelle. Tant que l’UMP et l’ensemble des partenaires de la droite n’auront pas fait le choix entre le camp conservateur et le camp libéral-libertaire, il ne pourra y avoir de victoire des idées. Or, les véritables victoires politiques seront celles-ci. Il y a un grand écart idéologique manifeste entre les conservateurs/souverainistes de l’UMP et les libertaires/fédéralistes de l’UDI. La victoire électorale n’est pas nécessairement une victoire politique. Le PCD, pour sa part, continuera à plaider en faveur d’une droite qui assume son héritage et ses valeurs.

Le Parti chrétien-démocrate a-t-il un « espace » entre la droite forte, Sens commun au sein de l’UMP et le FN/RBM ?

Dans la continuité de la réponse précédente, je souhaite insister sur notre raison d’être. Nous ne sommes pas là pour « un espace » au sens opportuniste, utilitariste du terme. Nous sommes là pour défendre un projet de société clairement fondé sur l’anthropologie chrétienne et redresser notre belle France si abîmée par l’idéologie libérale-libertaire et l’immobilisme. Nous sommes la seule structure à droite à évoquer la vie comme paradigme d’organisation de la société, nous sommes les seuls à évoquer le travailleur comme acteur de l’entreprise avec un dialogue social renforcé et des conditions de travail améliorées, nous sommes les seuls à évoquer le respect des corps intermédiaires (famille, entreprise, associations, territoire), nous sommes les seuls à appeler de nos vœux une réforme profonde de la répartition de la richesse. Nous prônons aussi une vision de la France comme notre bien commun.

Notre drapeau tricolore a fait le tour du monde, il a fait rêver tous les peuples, nous devons redorer son blason en transmettant notre histoire, ciment de notre vie collective, en réhabilitant le service national et en supprimant le principe du droit du sol. Nous portons une vision sociale de la société dans laquelle les relations interpersonnelles deviennent prisme de réflexion et d’actions au-delà des contingences économiques et marchandes. Nous sommes parmi les rares à faire de la protection des chrétiens d’Orient un enjeu diplomatique et civilisationnel. À ce titre, je rappelle que nous sommes partisans d’un rapprochement vers la Russie, vecteur de stabilité du Proche et Moyen-Orient. Enfin, nous sommes les seuls à nous revendiquer explicitement sans véhémence ni vergogne de la doctrine sociale de l’Église. Je ne sais pas si cela constitue un « espace » mais cela représente, sans conteste, des valeurs à porter. Ces valeurs ont toujours existé sur l’échiquier politique français d’Albert de Mun, Léon Harmel, aux pères fondateurs de l’Europe jusqu’au mouvement social de 2013. Je crois même qu’au regard de la souffrance de notre pays, cette vision de l’Homme et de la France est une clé de redressement.

Comment comptez-vous peser dans l’avenir sur les sujets sociétaux : euthanasie, mariage, PMA/GPA, droit de vote des étrangers ?

Sur l’ensemble des sujets cités, comme sur les salles de shoot, l’Europe de Bruxelles, la généralisation de l’ouverture des commerces le dimanche, nous sommes opposés à l’ensemble des menaces portant atteinte à l’unité de la personne et de la nation. Ces sujets relèvent de l’ordre des choses qui ne se négocient pas. Ils font la grandeur de la politique lorsqu’ils sont défendus pour ce qu’ils sont. Nous réfléchissons actuellement, en concertation avec nos réseaux amis, nos délégations départementales et nos élus à une feuille de route 2015/2017 pouvant faire du PCD le parti incontournable de la droite. Nous pourrions alors être le point de rassemblement de tous ceux qui souhaitent défendre la vie, la famille, le travail, la nation, la ruralité, la solidarité et la transcendance de tous ceux qui souhaitent porter une espérance nouvelle pour la France. Cela passera nécessairement par un maillage précis du territoire national, par une présence à différents scrutins électoraux et militants. Nous nous y préparons.

Entretien réalisé par Jean-Baptise Jusot

Faites découvrir cet entretien à vos amis...
Cliquez sur J'aime !

Recevez gratuitement nos articles !


Délégué général du Parti chrétien démocrate (PCD).

AUJOURD'HUI SUR BOULEVARD VOLTAIRE

Les commentaires sur cette page sont fermés.