Marine Le Pen : « Avec N. Vallaud Belkacem, nous sommes au-delà de la stupidité »

Femme politique.

Présidente du Front National.

 

Entretien réalisé par Robert Ménard.

Boulevard Voltaire a rencontré Marine Le Pen. Tour d’horizon des questions économiques, politiques et « sociétales », comme on dit. La Présidente du Front national ne mâche pas ses mots. Troisième volet.

BV. Qu’avez-vous pensé de la déclaration de Cécile Duflot sur le patrimoine de l’Église ?

MLP. Je lui ai proposé de s’intéresser au patrimoine immobilier de la CGT, qui possède, semble-t-il, quelques châteaux assez vides… Cécile Duflot a besoin d’exister. Et de faire oublier Notre-Dame-des-Landes en créant une polémique assez injuste à l’égard de l’Église. Je ne suis ni l’avocat ni le défenseur de l’Église mais, dans ce domaine, on ne peut pas lui reprocher de ne pas faire le nécessaire à l’égard des personnes pauvres ou en difficulté. C’est un mauvais procès qu’on lui intente.

Les écologistes ont raison de dire que l’EPR coûte de plus en plus cher et qu’il faut tout arrêter ?

Ils ont tort et il faut continuer. Il existe des tas de grands projets qui coûtent une fortune sans contribuer à l’indépendance de la nation. Prenez le TGV Lyon-Turin, par exemple. Vous croyez que ce projet à un intérêt stratégique pour la France ? Je ne le pense pas. Mais puisque l’on parle de coûts importants, j’aimerais comparer avec ce que l’on verse aux créanciers de la Grèce, tout en laissant crever le peuple grec. Les sommes consacrées à l’EPR à côté sont dérisoires ! Or l’EPR représente un progrès dans l’exploitation du nucléaire. On se dirige vers quelque chose de plus en plus propre. Il faut aller vers le progrès. De la même manière, pour le gaz de schiste, il faut rester prudent sur son exploitation, mais je trouve ahurissant d’en interdire l’exploration. Et encore plus au moment où la fracturation hydraulique va probablement être remplacée par la fracturation pneumatique. On peut tirer les leçons des erreurs commises en matière d’écologie par les Américains pour ne pas commettre les mêmes. À l’âge de pierre, les Verts auraient voulu empêcher de casser et de tailler des cailloux pour faire des flèches de peur qu’un jour, il n’y ait plus de cailloux ! Sauf qu’entre temps, on a découvert le fer… Tout est dit.

On ne vous a pas beaucoup entendue contre le mariage gay…

Nous avons toujours été opposés au mariage homosexuel et de manière très claire. Mais ce n’est qu’un sujet de diversion. Le gouvernement cherche à faire croire aux Français qu’il peut changer les choses. En réalité, sa marge de manœuvre est très faible puisque, sur tous les grands sujets, nous avons affaire à un gouvernement technique qui ne fait qu’appliquer la feuille de route de l’Union européenne. Et puis, je conteste formellement la manière dont ce « débat » a été initié par François Hollande : c’est un lancement idéologique. S’il y a de vraies préoccupations chez les couples homosexuels, et que l’on veuille bien réfléchir à certaines améliorations, il suffit d’améliorer le PACS. On peut réfléchir à une amélioration des droits de succession chez les couples homosexuels pacsés, à la question du maintien du conjoint dans un appartement chez un couple homosexuel lorsqu’un d’entre eux vient à décéder. Ce qui me gène aujourd’hui, c’est que le gouvernement crée un nouveau ghetto pour les homosexuels. C’est lui qui en sera responsable. C’est le gouvernement socialiste, par la manière dont il a procédé, qui, en réalité, entraîne une mise à l’index de l’ensemble des homosexuels alors même que cette revendication du mariage est ultra minoritaire en leur sein.

Vous irez manifester le 13 janvier prochain ?

Nous allons en discuter.

Pourquoi n’avez-vous pas manifesté le 17 novembre dernier ?

Ce débat a pris un tour dérangeant. Je ne voudrais pas que la manifestation contre le mariage homosexuel, à laquelle, par définition, je pourrais participer puisque je suis opposée à cette loi, contribue à alimenter, à cause du gouvernement socialiste, une sorte de stigmatisation des homosexuels.

Frigide Barjot, qui est à l’initiative de ces manifestations, n’a rien d’une homophobe !

C’est très bien. Et si la manifestation du 13 janvier se déroule sous ces auspices, je pense que nous prendrons la décision d’y participer.

Si le FN est frileux sur la question, est-ce à cause de votre entourage, qui comprend de nombreux homosexuels ?

Mais les homosexuels qui sont autour de moi sont tous contre le mariage gay !

Personnellement vous êtes favorable au mariage ?

Je suis contre le mariage gay.

Mais pour le mariage tout court ? Vous n’êtes pas mariée…

Mais j’ai été mariée deux fois !

Et vous allez vous remarier ?

[Rires…] Ça ne vous regarde pas.

Revenons à Najat Vallaud Belkacem : que pensez-vous de son idée de lutter contre le sexisme dès la petite enfance ou bien celle de mentionner l’orientation sexuelle de nos grands hommes et de nos grands auteurs dans les manuels scolaires ?

Je suis atterrée. Nous sommes au-delà de la stupidité. La France compte actuellement cinq millions de chômeurs et bientôt dix millions de pauvres. Près de la moitié des Français ne se soignent plus correctement car ils n’en ont plus les moyens. Nos anciens vivent, pour une grande majorité d’entre eux, dans des conditions indignes. Et la seule question qui préoccupe le gouvernement, c’est d’introduire dans les livres d’école l’orientation sexuelle de nos grands hommes. C’est de la dinguerie ! Même chose pour Peillon : quand il propose de donner des cours de sexualité à des enfants du primaire, je me retiens de dire ce que je pense car je serais vulgaire ! Qu’il s’occupe de son c… ! Et qu’ils arrêtent de toucher à nos gosses !

Vous avez lu le livre de Péan et Cohen sur votre père ?

Leur démarche est minable et très peu courageuse. Pour se justifier et pour se dédouaner d’avoir cassé le mythe d’un Le Pen antisémite et tortionnaire, ils multiplient les diffamations sur l’homme. C’est une démarche assez piteuse…

Ce qu’ils disent de votre père vous a blessée ?

Il n’y a pas que mon père. Ma mère est également mise en cause.

C’est vrai ce qu’ils disent de lui et l’argent ?

Mon père n’est pas radin. On peut dire qu’il est économe comme tous ceux de sa génération qui ont mal mangé et qui ont vécu la guerre. Évidemment, personne ne se souvient plus de cela. Mais le présenter sous les traits d’un détrousseur de vieille dame, ou comme quelqu’un qui a mélangé la caisse du Front national et la sienne alors que c’est plutôt l’inverse qui s’est produit ! Je l’ai vu 100 fois ! Jean-Marie Le Pen est un homme d’honneur. Salir sa personne pour se dédouaner de la réhabilitation du personnage politique, je trouve ça, encore une fois, assez piteux.

Il joue vraiment Marion contre Marine ?

Ce genre d’analyses, c’est pour faire plaisir aux gogos des bonnes pages du Point. Jean-Marie Le Pen a dit que Marion était plus douée que moi au même âge. Et il a eu raison de le dire parce que c’est vrai. Elle est plus douée que moi au même âge.

Vous ne vous sentez pas en concurrence avec elle ?

Impossible. Marion est comme ma fille. C’est ma troisième fille.

En parlant de fille, vous avez vu que Rachida Dati a obtenu satisfaction ?

Ces incursions de la vie privée dans la vie publique — dont elle est d’ailleurs entièrement coupable — sont déplorables.

Les élections n’ont finalement pas été cassées à Hénin-Beaumont…

C’est la conséquence de l’éclatement de l’UMP. Le Conseil constitutionnel a jugé en politique et non en droit. Compte tenu de la situation extrêmement fragilisée de l’UMP aujourd’hui, on n’avait probablement pas très envie de donner une tribune supplémentaire à Marine Le Pen à l’Assemblée…

Marine Le Pen

Faites découvrir cet entretien à vos amis...
Cliquez sur J'aime !

Recevez gratuitement nos articles !


Présidente du Front National.

AUJOURD'HUI SUR BOULEVARD VOLTAIRE

Les commentaires sur cette page sont fermés.