Hollande salue l’Aïd-el-Fitr et oublie… Noël !

francois-hollande-islam
Le 26 décembre 2012
La France a une histoire dont tout président de la République est l’héritier, même socialiste et bouffeur de curés.

Dans la chaleur estivale du mois d’août, notre Président normal prit la peine d’abandonner un instant sa Valérie en bikini sur la plage de Brégançon pour aller poster sur le site de l’Élysée un message à l’attention des musulmans de France.

Saluant la fin du mois de Ramadan, il leur disait :

A l’occasion de l’Aïd-el-Fitr, j’adresse tous mes vœux de bonheur, de santé et de réussite aux musulmans de France.
Je souhaite que cette fête du pardon, du partage et du souci de l’autre, contribue à la concorde, dont notre Nation a tant besoin.

Je tiens à réaffirmer mon attachement à l’égalité républicaine, qui protège tous ses citoyens et résidents, sans discrimination. La laïcité, qui assure la liberté de conscience comme elle garantit la liberté religieuse, demeurera indéfectiblement la règle de notre République.

Sans doute distrait par une nuit de réveillon laïc et républicain chez sa nouvelle belle-mère, à Angers, François Hollande n’a pas songé à adresser ses vœux de Joyeux Noël aux chrétiens de France.

Derrière l’attitude volontairement grossière et ouvertement discriminatoire, pour le coup, on rappellera à François Hollande qu’il n’a pas seulement un physique à porter la bure pour vendre du fromage ou de la bière à la télé, mais bien des titres qui, attachés à sa fonction de président de la République, marquent les liens historiquement indéfectibles qui unissent la France et l’Église.

En effet, et l’on ne sache pas qu’il y ait renoncé, François Hollande est aujourd’hui :

– premier et unique chanoine honoraire de l’archibasilique majeure de Saint-Jean-de-Latran, à Rome

– chanoine de l’abbaye de Beauchêne, à Cerizay (Deux-Sèvres)

– proto-chanoine de la cathédrale d’Embrun (Hautes-Alpes)

– proto-chanoine de la basilique Notre-Dame de Cléry (Loiret).

– et enfin chanoine honoraire de la cathédrale de Saint-Jean-de-Maurienne, de Saint-Hilaire de Poitiers, Saint-Julien du Mans, Saint-Martin de Tours, Saint-Maurice d’Angers, Saint-Jean de Lyon, Saint-Étienne de Châlons et Saint-Germain-des-Prés, à Paris.

A ce jour, il n’est ni mufti honoraire de la Grande mosquée de Paris, ni rabbin de cérémonie à la Grande synagogue. Peut-être le regrette-t-il mais c’est ainsi, même s’il se fend d’un message officiel pour saluer la fin du Ramadan ou s’il coiffe la kippa une fois par an pour se rendre avec tout son gouvernement au déjeuner du CRIF.

La France a une histoire dont tout président de la République est l’héritier, même socialiste et bouffeur de curés.

François Hollande s’honorerait en ne l’oubliant pas.

Les commentaires sur les articles de plus d'une semaine sont fermés.
newsletter
nom
courriel
Ecrivain, musicienne, plasticienne
A lire
BEST-SELLERS
TOP 1
Cliquez pour acheter
TOP 2
Cliquez pour acheter
TOP 3
Cliquez pour acheter
TOP 4
Cliquez pour acheter
TOP 5
Cliquez pour acheter
A ne pas rater
ces jours-ci
CHRONIQUES DE LIVRES
TOP 5 DU MOIS
TOP 5 DE TOUJOURS