Editoriaux - Internet - Politique - Société - 8 juin 2017

Marche des fiertés à Toulouse : au train où vont les choses…

La 23e édition de ce que les gens branchés nomment la Gay Pride se déroulera à Toulouse samedi prochain, 10 juin. En réalité, le week-end entier suffira à peine pour contenir toutes les activités autour de cette manifestation.

Car le sigle familier, importé évidemment des USA, d’où nous viennent toutes les révolutions linguistiques et sociales, s’est enrichi de nouvelles initiales. Désormais, il faut lire, et surtout entendre, LGBTQI !

Avec QI, il ne s’agit pas d’un quotient intellectuel particulier qui affecterait les humains s’inscrivant dans la catégorie précitée. Je ne suis pas un expert en genre et vous propose la définition succincte de ces deux ajouts, sinon la démarche en résultant, étant persuadé que, depuis la révolution sociale qui se manifeste annuellement et en couleurs depuis un quart de siècle dans de nombreuses villes, les Français sont familiers du sens profond des quatre lettres premières et pionnières.

Q pour Queer : « Une déclaration politique, ainsi qu’une orientation sexuelle, qui préconise de rompre la pensée binaire et de voir l’orientation sexuelle et l’identité de genre comme potentiellement fluide ! »
I pour Intersex : « Un ensemble de conditions médicales qui présentent une anomalie congénitale du système reproducteur et sexuel. »

Pour plus ample information, consultez Internet, ou participez.

Si la première a un petit relent politique contre la bipolarité, ce que nous vivons pleinement en cette période électorale, la seconde semble du ressort exclusif de l’anthropologie. Dont acte.

Quoi qu’il en soit, la lutte continue pour convaincre les résistants et réactionnaires de la réalité du monde chromatique dans lequel nous vivons…

Les responsables politiques et autorités qui naviguent au gré de ce progrès savent prendre de bonnes décisions pour convertir le peuple ignorant ou réfractaire. Ainsi, à l’occasion de cette manifestation dans la ville rose – la bien nommée -, la SNCF et l’Occitanie réunies offrent à tous les candidats de la grande région qui désirent se rendre à Toulouse le voyage A/R au tarif exceptionnel de 5 euros. Uniquement en TER, semble-t-il.

Je ne sais pas si un certificat de sincérité, ou autre attestation médicale, sera demandé à l’embarquement, mais je soupçonne nombre de petits malins de profiter de l’aubaine pour aller visiter cette pittoresque cité. Espérons toutefois que les citoyens responsables rentreront à leur domicile avant la fermeture des bureaux de vote dimanche soir, ce qui ne serait que geste citoyen en retour du cadeau généreux d’une société nationalisée…

Commentaires fermés sur Marche des fiertés à Toulouse : au train où vont les choses…

À lire aussi

Emmanuel Macron : retour sur Terre annoncé !

Les citoyens attendent son retour prévu en début de semaine avec impatience, sinon curiosi…