Audio - Editoriaux - Entretiens - International - Religion - 17 janvier 2019

Marc Fromager : « Persécution des chrétiens : la situation se dégrade, surtout en Afrique dans les pays musulmans »

Selon l’ONG Portes ouvertes, qui publie ce mercredi 16 janvier son rapport annuel sur la persécution des chrétiens dans le monde, plus de 4.300 chrétiens ont été tués dans le monde en 2018.

Marc Fromager fait un point sur les différentes régions du monde où les personnes sont en danger, à cause de leur foi chrétienne.

Selon l’ONG Portes ouvertes, 245 millions de chrétiens sont persécutés dans le monde.

Nous avons à peu près les mêmes chiffres. Approximativement 250 millions de chrétiens vivent, en effet, dans un environnement potentiellement dangereux. Cela ne veut pas dire, pour autant, que tous sont chaque jour persécutés et ont à choisir entre la vie et la mort pour leur fidélité au Christ.
Portes ouvertes utilise peut-être des phrases et des formules-chocs.
Je propose de nuancer un peu et de reformuler les choses. Ces centaines de millions de chrétiens vivent dans des pays où, pour des raisons politiques, sociales, religieuses ou autres, être chrétien peut être et est compliqué. Cela ne veut pas dire, pour autant, qu’ils vivent chaque jour en état de stress lié à la persécution.

L’ONG relève 4.305 chrétiens morts pour leur foi. On note que l’Afrique est le continent où les chrétiens sont le plus martyrisés. L’AED (Aide à l’Église en détresse) est-elle présente en Afrique et note-t-elle une recrudescence de ces actes ?

Oui, tout à fait. Nous avons les mêmes conclusions. Portes ouvertes est une organisation protestante. Elle a pas mal d’informations provenant d’églises locales – protestantes, évangéliques et autres. Nous avons moins d’informations, puisque nous sommes davantage une organisation catholique. Cela ne veut pas dire que nous ne nous intéressons pas aux autres. Nous arrivons à peu près au même constat.
L’Afrique est vaste et plurielle. Certains pays vont bien et d’autres moins bien, en particulier les pays à majorité musulmane, et notamment ceux de la bande sahélo-saharienne. Dans ces pays, nous constatons en effet une nette dégradation de la situation. On peut citer le Nigeria. Le Nigeria compte 45 % de chrétiens et 45 % de musulmans. Cependant, il y a une différence géographique. Le nord est davantage musulman et le sud davantage chrétien. À l’intersection des deux, on note une pression de la part du nord musulman avec une série d’attaques contre des églises, des presbytères et l’assassinat de prêtres et de chrétiens de manière beaucoup plus importante qu’il y a encore quelques années.

La plupart des persécutions viennent de pays musulmans. Toutefois, la Chine et l’Inde commencent à inquiéter. Ces persécutions politiques s’aggravent-elles dans ces pays-là ?

Oui, elles s’aggravent. En Chine, une reprise en main politique a été effectuée à tous les niveaux, et pas seulement au niveau religieux. En Chine, on estime le nombre de conversions au christianisme à 15.000 chaque jour. Cela pose évidemment problème au Parti communiste chinois. Dans ces conditions, ils ont raison d’être inquiets et de renforcer leur contrôle, voire leur persécution contre les chrétiens. Si j’étais commissaire du Parti communiste et que j’avais entre trois et quatre millions de nouveaux chrétiens par an dans le pays, je serais inquiet. Si cela continue, la Chine sera le plus grand pays chrétien au monde au milieu du XXIe siècle. Je ne cherche pas à excuser les autorités politiques chinoises, mais on comprend qu’ils puissent avoir une certaine inquiétude vis-à-vis du christianisme.

À lire aussi

Marc Fromager : « Avec l’acquittement d’Asia Bibi, on peut s’attendre à une flambée de violence contre les communautés chrétiennes »

Imprimer ou envoyer par courriel cet articleLa chrétienne Asia Bibi, condamnée à mort pour…