Madeleine de Jessey : Notre but est de redonner un cap clair à l’UMP

Élève à l’École normale supérieure

Porte-parole et cofondatrice de Sens commun

 


Créé dans la dynamique des Manifs pour tous, Sens commun s’est fait une place au sein de l’UMP et entend peser sur sa ligne politique. Le mouvement organise ce samedi le seul meeting qui réunira les trois candidats à la présidence de l’UMP.

Madeleine de Jessey, 25 ans, est agrégée de Lettres classiques. Après avoir co-fondé les Veilleurs, elle est entrée dans l’aventure Sens commun, décidée à « approfondir le débat d’idées et travailler à la formation des futurs décideurs politiques ».

Sens commun organise demain un meeting à la veille des élections pour la présidence de l’UMP, quel en est le but ?

Notre but est de redonner sa colonne vertébrale à l’UMP, de lui redonner un cap clair et nous allons donc présenter aux adhérents et sympathisants qui seront présents notre manifeste « La droite que nous voulons » dans lequel nous listons les principes assumés qui sont les nôtres.

C’est aussi l’occasion de présenter les parlementaires qui ont rejoint Sens commun et de faire parler les trois candidats à la présidence de l’UMP, afin de savoir ce qu’ils pensent de ce manifeste…

Le but ultime étant évidemment de permettre à nos adhérents de voter en fonction de ce qui sera dit.

Votre mouvement a été créé après la Manif pour tous. Quelle place tient le sujet du mariage homosexuel dans votre projet ?

Il est une question importante pour nous mais ce n’est pas la seule que nous traiterons.

Nous voulons que l’UMP adopte une ligne claire sur de nombreux sujets et nous poserons donc des questions aux candidats en fonction de ce qui nous apparaît comme leurs points forts ou leurs points faibles.

Sur la loi Taubira, nous leur demanderons donc de clarifier leur position puisque notre volonté, à nous, est l’abrogation claire de la loi.

Sur ce sujet par exemple, Nicolas Sarkozy est très flou, Bruno Le Maire ne veut pas revenir sur la loi, Hervé Mariton oui… Allez-vous donner des consignes de vote ?

Nous n’en donnerons pas cette fois-ci, parce que nous voulons que notre manifeste influe sur l’ensemble des candidats et des programmes, sans en exclure aucun a priori.

Notre but, c’est 2017 ; nous nous donnons donc encore deux ans pour faire bouger les lignes.

Concrètement, comment et sur quels sujets allez-vous demander aux candidats de se positionner ?

En fonction de notre manifeste, qu’il faut lire pour mieux comprendre notre engagement : l’enjeu est de décloisonner les différents sujets pour proposer à l’UMP une vision d’ensemble appuyée sur la dignité de la personne. C’est pourquoi nous aborderons d’autres sujets comme l’économie, l’éducation, l’intégration, l’Europe…

Pour la question de l’éducation, nous défendons par exemple un retour à « l’ABCD tout court », c’est-à-dire faire en sorte que les enfants puissent apprendre à écrire, lire et compter, mais également plus d’indépendance pour les chefs d’établissement, la fin du collège unique, etc.

En ce qui concerne l’économie, nous voulons une droite qui la mette au service de l’homme et nous demanderons donc aux candidats de préciser ce que cela signifie pour eux.

Comment entendez-vous compter au sein de l’UMP ?

Nous travaillons pour devenir une force de proposition et d’animation au sein de ce parti. Nous organisons des ateliers. Le premier était, par exemple, sur l’éducation.

Nous demandons aux adhérents de nous dire ce qu’ils en pensent, nous voulons faire remonter la parole des gens de terrain…

C’est en fait un programme participatif qui a pour but de réconcilier les cadres avec la base. Nous avons été accueillis de manière courtoise, même si beaucoup étaient au début assez dubitatifs… Mais il se trouve qu’il y a eu un vaste mouvement d’adhésion et tout le monde a compris que nous étions une force sur laquelle il allait falloir compter !

Entretien réalisé par Charlotte d’Ornellas

Cet entretien peut alimenter le débat...
Partagez-le sur facebook ou twitter !

Recevez gratuitement nos articles !


Porte-parole et cofondatrice de Sens commun

AUJOURD'HUI SUR BOULEVARD VOLTAIRE

Les commentaires sur cette page sont fermés.